Logo

Le pétrole recule après l'Opep+, les États-Unis veulent puiser dans leurs réserves

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole poursuivaient leur baisse jeudi, après une réunion des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés (OPEP+) sans surprise, précipités par l'annonce des États-Unis qui vont puiser un million de barils par jour dans leurs réserves stratégiques.
Vers 15H45 GMT (17H45 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mai, dont c'est le dernier jour d'utilisation comme contrat de référence, perdait 4,53% à 108,31 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison le même mois cédait quant à lui 3,62% à 103,92 dollars.

Le président américain Joe Biden a ordonné jeudi de puiser un million de barils par jour dans les réserves stratégiques de pétrole, un plan "sans précédent" dans l'histoire américaine pour tenter de juguler la flambée des prix à la pompe.

L'initiative américaine durera six mois. "Au total, jusqu'à 180 millions de barils devraient être sortis des réserves, ce qui serait du jamais vu", estime Carsten Fritsch, analyste pour Commerzbank.

"Si un tel déblocage gigantesque de réserves d'urgence se produit effectivement, le marché pétrolier ne serait plus sous-approvisionné au deuxième trimestre, et serait même surapprovisionné au troisième trimestre", affirme-t-il.

Mais selon l'analyste, "les réserves d'urgence de l'État s'en trouveraient sérieusement entamées".

Elles se montent actuellement à 568 millions de barils, selon les derniers chiffres de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), un "plus bas depuis 20 ans aux États-Unis", souligne M. Fritsch.

L'annonce de la Maison Blanche intervient après une réunion de l'OPEP+ jeudi lors de laquelle l'alliance a convenu d'une nouvelle ouverture modeste de ses vannes d'or noir.

Les 23 membres ont décidé "d'ajuster à la hausse la production totale mensuelle de 432.000 barils par jour pour le mois de mai", a annoncé l'alliance dans un communiqué à l'issue d'une réunion éclair.


Le cartel mentionne un "ajustement" pour des raisons techniques du plafond de référence, auparavant de 400.000 barils.

L'OPEP+ ne dévie donc pas de sa stratégie, amorcée au printemps 2021 à la faveur du redressement de la demande, après des coupes drastiques pour faire face au choc de la pandémie de Covid-19.

(c) AFP

Commenter Le pétrole recule après l'Opep+, les États-Unis veulent puiser dans leurs réserves

graphcomment>