Logo

Le pétrole se stabilise, après des pertes conséquentes

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole faisaient une pause mardi après leur dégringolade de la veille, toujours suspendus aux pourparlers entre la Russie et l'Ukraine et au confinement de Shanghai qui pèse toujours sur les cours.
Vers 09H30 GMT (11H30 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, la référence européenne, pour livraison en mai, cédait 0,07% à 112,40 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison le même mois perdait quant à lui 0,50% à 105,43 dollars.

"Les prix du pétrole ont subi des pertes considérables hier", commente Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank. A son plus bas, le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole., référence européenne de l'or noir, chutait de près de 9%.

"La fermeture de Shanghai, combinée à l'augmentation des cas de Covid en Chine, a ravivé les craintes que la nouvelle crise sanitaire ne s'étende et ne pèse davantage sur la demande chinoise de pétrole", explique Ipek Ozkardeskaya, analyste pour la banque Swissquote.

Shanghai, métropole de 25 millions d'habitants est devenue ces derniers jours l'épicentre chinois d'une nouvelle vague de contaminations, liée au variant Omicron. Depuis lundi, la moitié orientale de la ville est confinée pour quatre jours.

En plus des craintes que les blocages en Chine ne fassent baisser la demande en énergie, "les espoirs de paix" entre la Russie et l'Ukraine "ont maintenu les prix du pétrole sous contrôle", souligne Neil Wilson de Markets.com.

De nouvelles négociations entre Kiev et Moscou ont débuté mardi à Istanbul, alors que l'Ukraine affirme reprendre peu à peu du terrain, notamment près de la capitale, plus d'un mois après le début de l'invasion russe.


Mais le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a tempéré les attentes lundi, soulignant l'absence d'"avancées significatives" dans les négociations jusqu'à présent.
"De nombreux négociants en pétrole considèrent les replis des prix comme des occasions intéressantes de renforcer leurs positions longues" poursuit Ipek Ozkardeskaya.
Car selon l'analyste, "la baisse temporaire de la demande chinoise ne devrait guère influer sur la dynamique de l'offre et de la demande à moyen terme" qui reste favorable à une hausse des prix.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés (OPEP+), qui se réunit jeudi, ne devrait pas déroger à sa stratégie d'augmentation très modeste de sa production totale de pétrole.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se stabilise, après des pertes conséquentes

graphcomment>