Logo

Le pétrole plie en l'absence d'embargo européen sur l'or noir russe

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole poursuivaient leur recul vendredi, un embargo de l'Union européenne sur les hydrocarbures russes étant pour le moment évité après un sommet des 27 pays membres.
Vers 10H35 GMT (11H35 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mai cédait 0,66% à 118,24 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison le même mois perdait quant à lui 1,17% à 111,03 dollars.

"L'incapacité des dirigeants de l'Union européenne à prendre une décision unanime sur l'arrêt des achats de pétrole et de gaz à la Russie a fait baisser les prix du pétrole", commente Stephen Brennock, analyste chez PVM Energy.

Les yeux du marché étaient surtout rivés sur les sommets de l'Otan, du G7 et de l'Union européenne, qui se sont tenus jeudi à Bruxelles, un mois après le déclenchement de l'invasion russe.

Les pays du G7 et de l'Union européenne vont sanctionner toute transaction impliquant les réserves d'or de la Russie, pour éviter que Moscou ne contourne ainsi les mesures d'isolement financières prises par les Occidentaux, ont-ils annoncé.

Mais les sanctions ne comprennent pas pour le moment d'embargo européen sur les hydrocarbures russes, le Vieux Continent en étant encore très dépendant.

Les importations russes assurent à l'Europe 40% de ses besoins en gaz naturel et 30% pour le pétrole.


Certaines nations européennes sont plus exposées que d'autres: 55% des importations allemandes de gaz avant la guerre, ainsi que l'essentiel des approvisionnements de Finlande, Hongrie et République tchèque, viennent de Russie.

"Toutefois, la question (d'un embargo sur l'énergie russe) refera probablement surface tant que la guerre entre la Russie et l'Ukraine se poursuivra, et la résurgence de ce sujet pourrait contribuer à ramener les prix du pétrole à leurs récents sommets" prévient Han Tan, analyste chez Exinity.
"Le pétrole a montré qu'il restait très sensible à la simple éventualité de nouvelles perturbations aggravant la pénurie mondiale d'approvisionnement, les conditions de marché tendues se prêtant à un environnement globalement favorable aux prix élevés" poursuit-il.
En attendant, les États-Unis et l'Union européenne ont annoncé vendredi la création d'un groupe de travail visant à réduire la dépendance de l'Europe envers les énergies fossiles russes.


Commenter Le pétrole plie en l'absence d'embargo européen sur l'or noir russe

graphcomment>