Menu
A+ A A-

Le pétrole en attente de la prochaine vague de sanctions

cours du petroleZurich: Les cours du pétrole se montraient hésitants mercredi, après avoir nettement progressé lors des séances précédentes. Alors que le baril de Brent de la mer du Nord progressait, celui de WTI américain cédait du terrain, investisseurs et négociants attendant d'en savoir plus jeudi sur un nouveau train de sanctions envers la Russie, après l'invasion de l'Ukraine.
Peu avant 08h30, les 159 litres de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mai progressait de 0,6% à 116,18 dollars, après s'être négociés la veille à 115,48 dollars. Ils avaient gagné près de 18% lors des trois séances précédentes.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), avec échéance en mai, il cédait 1,7% à 109,84 dollars, après avoir fléchi la veille, dernier jour de cotation pour les livraisons en avril, de 0,3% à 111,76 dollars.

"Les opérateurs attendent de savoir quelles actions vont arriver" à l'issue du déplacement en Europe du président américain Joseph Robinette Biden, selon Edward Moya, analyste d'Oanda. À l'occasion de ce déplacement, les Occidentaux vont annoncer jeudi "de nouvelles sanctions contre la Russie et renforcer" les mesures existantes, a expliqué mardi le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan.

Le chef de l'État américain va, par ailleurs, "annoncer une action commune pour renforcer la sécurité énergétique de l'Europe" et réduire sa dépendance envers le gaz russe, a ajouté le conseiller, alors que les membres de l'Union européenne (UE) débattent depuis plusieurs jours d'un possible embargo sur le pétrole russe. "Je ne pense pas que l'Union européenne va parvenir à un accord pour suspendre tous les achats de pétrole russe", a toutefois anticipé Andy Lipow, du cabinet Lipow Oil Associates.

Selon l'expert, "il y a encore des pays qui (en) sont trop dépendants et n'ont pas beaucoup d'alternatives pour le remplacer." Mardi, le groupe français TotalEnergies a indiqué qu'il cesserait tout achat de pétrole ou produits pétroliers russes "au plus tard à la fin de l'année". Le désengagement de l'Europe tout entière "va prendre des années", prévoit Andy Lipow.

Pour Louise Dickson, du cabinet Rystad Energy, même sans embargo strict, les nouvelles sanctions pourraient tout de même renforcer l'incertitude sur les livraisons de pétrole russe. La crainte de ce durcissement, associée au risque en termes d'image, a déjà fait chuter les volumes acheminés vers l'Europe.

"Deux économies majeures, Chine et Inde, achètent toujours du pétrole russe et cela devrait mettre un terme au récent rebond des prix", a estimé Edward Moya. "Maintenant que la Russie est obligée de baisser ses prix pour pouvoir vendre, je pense que la Chine et l'Inde vont augmenter leurs achats et que cela va entraîner une grande redistribution des cartes", renchérit Andy Lipow, qui estime que deux millions de barils par jour environ pourraient, à terme, changer de destination.


La Chine et l'Inde réduiraient ainsi leur demande vis-à-vis de certains autres fournisseurs, notamment le Moyen-Orient, qui pourraient alors servir davantage l'Europe, selon l'analyste.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en attente de la prochaine vague de sanctions



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 18 mai 2024 à 15:00

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien...

    vendredi 17 mai 2024 à 22:31

    Pétrole: les feux près des sables bitumineux du Canada font …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en hausse vendredi, après une journée en dents de scie, poussés notamment par...

    vendredi 17 mai 2024 à 13:10

    Le pétrole hésite, pris dans de forts vents contraires

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient vendredi, pris entre d'un côté une baisse de l'inflation américaine et des incendies menaçant l'offre canadienne...

    vendredi 17 mai 2024 à 10:50

    Totalénergies encourage ses actionnaires à soutenir Patrick …

    Paris: Le géant pétrolier Totalénergies encourage ses actionnaires à voter lors de l'assemblée générale, "afin de soutenir" la stratégie du groupe "face...

    jeudi 16 mai 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse après la diminution des stocks et des i…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé jeudi, soutenus par le repli des stocks américains de brut, l'espoir d'un rebond...

    jeudi 16 mai 2024 à 12:15

    Le pétrole pris entre baisse des stocks et révision de crois…

    Londres: Le pétrole restait stable jeudi, pris entre repli de l'inflation et des stocks de brut aux Etats-Unis, et un tassement attendu...

    mercredi 15 mai 2024 à 21:25

    Le pétrole monte et poursuit son mouvement de balancer, aidé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse, mercredi, poursuivant leur mouvement de balancier observé depuis deux semaines, stimulés par...

    mercredi 15 mai 2024 à 21:20

    🛢️ Baisse plus importante qu'attendu des stocks de brut

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut se sont contractés de 2,5 millions de barils la semaine dernière, soit nettement plus...

    mercredi 15 mai 2024 à 13:28

    Les pétroliers estiment que le monde aura longtemps besoin d…

    Paris: Les patrons de Totalenergies, Exxonmobil et Qatarenergy réunis au Forum économique du Qatar ont assuré mercredi que le monde aura besoin...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite