Menu
A+ A A-

Le pétrole se reprend après son repli

  • Cours du pétrole
cours du petroleZurich: Après le recul subi jeudi, les prix du pétrole rebondissaient vendredi. Ils demeuraient cependant bien loin des niveaux records de plus de 130 dollars le baril affichés en début de semaine, alors que l'offensive russe en Ukraine s'enlise désormais, après quinze jours de combats.
Peu avant 08h45, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, référence de l'or noir en Europe, pour livraison en mai, se négociait à 111,86 dollars, en hausse de 2,31%. Jeudi soir, les quelque 159 litres de pétrole avaient fléchi à 109,33 dollars, sur des marchés toujours très volatils. En l'espace d'une semaine, ils ont fléchi de 7,66%, non sans avoir frôlé lundi soir les 140 dollars, un niveau proche du record absolu de 147,50 dollars atteint en juillet 2008.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison en avril, il notait à 108,08 dollars, en progrès de 1,94%, après avoir fléchi la veille au soir à 106,02 dollars. Sur sept jours, il s'est replié de 8,27%, mais a bondi de respectivement 13,49% et 61,73% en variations mensuelle et annuelle.

Le cours du gaz européen de référence, le TTF néerlandais, s'inscrivait en baisse de 1,11% à 125 euros le mégawattheure (MWh). Lundi il avait flambé à un record de 345 euros le MWh.

Volumes russes entièrement livrés

Jeudi, le président russe Vladimir Poutine a insisté sur le fait que "tous les volumes" étaient livrés à l'Europe comme ailleurs et que même le "système de transport de gaz de l'Ukraine est rempli à 100%". Ce réseau de gazoduc constitue l'une des artères gazières clé pour approvisionner le continent européen, dont 45% des importations de gaz proviennent de Russie, avec toutefois de notables différences selon les pays.

Selon M. Poutine, dès lors, l'envolée des cours du gaz et du pétrole sur les marchés mondiaux n'a rien à voir avec la Russie, alors que les prix atteignent des sommets depuis que les forces russes sont entrées en masse en Ukraine. "Le risque de nouvelles perturbations reste élevé", estime toutefois Craig Erlam, analyste pour Oanda, "en particulier avec de nouvelles sanctions à venir qui rendront la vie plus difficile à la Russie et aux entreprises moins désireuses de faire des affaires avec elle".

Mercredi, le Royaume-Uni a exhorté l'ensemble des pays du G7 à "mettre fin à leur utilisation de pétrole et gaz russes", à l'instar de Londres et de Washington, en riposte à l'invasion de l'Ukraine. L'offre de brut reste toujours très tendue. Jeudi, les Emirats arabes unis ont affirmé qu'ils allaient respecter les engagements d'augmentation très graduelle pris dans le cadre de l'alliance des pays exportateurs OPEP+ (OPEP et ses alliés) qui comprend la Russie.

"Les Emirats croient à la valeur qu'apporte l'OPEP+ au marché du pétrole. Nous sommes engagés vis-à-vis de l'accord au sein de l'OPEP+ et du mécanisme actuel d'ajustement mensuel de la production", a tweeté jeudi le ministre émirati de l'Énergie et des Infrastructures, Souheil al-Mazrouei. La veille, l'ambassadeur des Emirats à Washington, Youssef Al Otaïba, s'était pourtant dit favorable à une augmentation de la production, une lueur d'espoir pour freiner l'envolée des cours de l'or noir.

Incertitudes

Des messages contradictoires qui "laissent le marché dans l'incertitude quant à leur position réelle sur la question, ce qui crée des conditions susceptibles d'entraîner une plus grande volatilité des prix", commente Ricardo Evangelista, analyste chez ActivTrades. Pour Daniel Ghali de TD Securities, ces tensions au sein de l'OPEP+ ont ôté jeudi la prime de risque incluse dans les cours car elles laissent entrevoir "un signe potentiel" d'une augmentation de la production.


Les pays exportateurs de pétrole sont sollicités pour freiner l'envolée des prix du brut attisée par la guerre en Ukraine, notamment après la décision des États-Unis et du Royaume-Uni d'arrêter d'importer du pétrole de Russie (deuxième plus grand exportateur de brut au monde, derrière l'Arabie saoudite) en riposte à l'invasion de l'Ukraine.
"Les Emirats arabes unis n'agiront pas de leur propre chef pour augmenter la production de pétrole" estime M. Fritsch, analyste pour Commerzbank.

Lors de leur dernière rencontre, les pays de l'OPEP+ s'en étaient tenus à une hausse modeste de leur production, malgré la flambée des prix. Une plus forte augmentation pourrait toutefois être décidée lors de la prochaine réunion de l'alliance, le 31 mars, selon l'analyste.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se reprend après son repli


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 27 mai 2022 à 22:20

    Le pétrole au plus haut depuis deux mois, achats de couvertu…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont de nouveau progressé vendredi à la faveur d'achats de couverture avant un long week-end...

    vendredi 27 mai 2022 à 13:55

    Le Brent pourrait dépasser 150$ le baril si l'offre de pétro…

    Charlotte: Le baril de Brent de mer du Nord pourrait dépasser les 150 dollars en cas de forte diminution des exportations du...

    vendredi 27 mai 2022 à 11:58

    Le pétrole profite du début de la saison des déplacements au…

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse vendredi, le marché se réjouissant des perspectives de forte demande avec le début de...

    jeudi 26 mai 2022 à 21:52

    Le pétrole bondit, le marché craint l'été et les grands dépl…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont bondi jeudi, à quelques heures d'un week-end férié qui va marquer le début de...

    jeudi 26 mai 2022 à 11:23

    Le pétrole en hausse timide, une augmentation de la demande …

    Londres: Les prix du pétrole étaient en petite hausse jeudi, soutenus par une augmentation de la demande attendue aux États-Unis avec l'ouverture...

    mercredi 25 mai 2022 à 21:48

    Le pétrole grignote du terrain après un rapport américain mi…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mercredi, soutenus par la possibilité d'un accord européen sur les importations russes, dans...

    mercredi 25 mai 2022 à 21:25

    La production de pétrole russe a augmenté de 8% au 1er trime…

    Moscou: La production de pétrole brut russe, y compris le condensat de gaz naturel, a bondi de 8% sur un an au...

    mercredi 25 mai 2022 à 17:37

    🛢️USA: les stocks de pétrole baissent moins que prévu, produ…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont moins reculé que prévu la semaine dernière, selon...

    mardi 24 mai 2022 à 22:51

    Petrobras recule à la Bourse de Sao Paulo après le limogeage…

    Sao paulo: Les actions de la compagnie publique Petrobras ont perdu jusqu'à plus de 4% à la Bourse de Sao Paulo mardi...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite