Menu
A+ A A-

Pétrole et gaz chutent, moindre risque d'un embargo européen sur la Russie

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole reculaient fortement mercredi et ceux du gaz européen, nettement plus volatils, fondaient, les investisseurs estimant que la possibilité d'un embargo européen sur les hydrocarbures russes a diminué malgré la poursuite des combats en Ukraine.
Vers 16H40 GMT (17H40 à Paris), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mai perdait 6,81% à 119,26 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril chutait de 5,71% à 116,64 dollars.

La publication d'une baisse plus marquée que prévu des réserves commerciales de pétrole aux États-Unis n'a pas freiné le recul des cours, dans un marché focalisé sur l'Ukraine.

Si de nouvelles sanctions ont été mises en place par l'Union européenne contre la Russie, l'UE a pour l'instant écarté un embargo sur les hydrocarbures russes, option adoptée par les États-Unis, ou une date fixe de fin des importations pétrolières, comme le Royaume-Uni.

La référence du marché du gaz naturel européen, le TTF néerlandais, reculait de 29% à 152,50 euros le mégawattheure.

L'extrême volatilité du marché n'étonnait plus les investisseurs: le cours du gaz a perdu 56% depuis son sommet atteint lundi à 345 mégawattheure, mais reste en hausse de 116% depuis le début de l'année.

En début de semaine, "le marché avait misé sur la possibilité que l'offre russe disparaisse complètement, soit avec un embargo (européen) soit par un arrêt des exportations du gazoduc Nord Stream 1 par la Russie. Ces scénarios sont moins probables, donc la prime au risque diminue un peu", a expliqué à l'AFP Richard Gorry, analyste chez JBC Energy.


"Les exportations russes de gaz continuent au même rythme", a souligné Sindre Knutsson, analyste chez Rystad Energy.

A l'inverse, un arrêt des exportations russes de pétrole et de gaz provoqueraient une envolée des cours, prévient son cabinet, qui estime que les prix du pétrole pourraient atteindre 240 dollars dans ce scénario du pire.

Et un revirement de situation reste possible: "le risque de perturbations graves des échanges est élevé tant que le conflit se poursuit", mettent en garde les analystes de Barclays dans une note.

(c) AFP

Commenter Pétrole et gaz chutent, moindre risque d'un embargo européen sur la Russie



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 17 juillet 2024 à 12:52

    Le pétrole hésite, l'attention sur les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones mercredi après la publication de premières données hebdomadaires mitigées sur les stocks aux Etats-Unis, les...

    mardi 16 juillet 2024 à 12:20

    Le pétrole recule après des données économiques chinoises mo…

    Londres: Les prix du pétrole perdent du terrain mardi, lestés par des données économiques moroses venant de Chine, laissant craindre pour la...

    lundi 15 juillet 2024 à 22:15

    Le pétrole recule légèrement, l'offre suffisante à court ter…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés, lundi, sur un marché où l'offre apparait suffisante à court terme, en...

    lundi 15 juillet 2024 à 15:30

    ⛽️ Les prix des carburants augmentent de nouveau pour les va…

    Carburants: Les prix des carburants repartaient à la hausse pour cette première semaine de départ en vacances. Pour sa part, la moyenne des cours de clôture...

    lundi 15 juillet 2024 à 12:20

    Le pétrole stable avant des remarques de dirigeants de la Fe…

    Londres: Les prix du pétrole sont quasiment stables lundi, avant plusieurs prises de parole de dirigeants de la Réserve fédérale (Fed) américaine...

    lundi 15 juillet 2024 à 08:00

    🚗 Moteurs à essence : défenseurs du pouvoir d’achat

    Analyse: Découvrez comment les innovations des producteurs et les investissements dans les voitures à moteurs ont amélioré le pouvoir d'achat.Entre améliorations à...

    vendredi 12 juillet 2024 à 21:20

    Le pétrole se tasse, sapé par un possible cessez-le-feu à Ga…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi après que le président américain Joe Biden a fait état de...

    vendredi 12 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole soutenu par l'affaiblissement du dollar

    Londres: Les prix du pétrole terminaient la semaine en hausse vendredi, profitant du ralentissement de l'inflation en juin aux Etats-Unis qui laisse...

    jeudi 11 juillet 2024 à 21:44

    Le pétrole en hausse, soutenu par la bonne nouvelle de l'inf…

    Cours de clôture: Le pétrole a fini en légère hausse jeudi, dynamisé par la bonne nouvelle de l'inflation américaine, qui, en ralentissant...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite