Logo

🛢️ USA: les stocks de pétrole baissent plus que prévu (-1,8 million de barils)

cours du petroleNYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé plus que prévu la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).
Durant la semaine achevée le 4 mars, les stocks de brut ont diminué de 1,8 million de barils en net, alors que les analystes attendaient une baisse de 1,25 million, pour s'établir à 411,6 millions.

Les réserves stratégiques ont, elles aussi, fortement diminué, de 2,5 millions de barils.

La publication n'a pas eu d'effet sur les cours, qui étaient déjà résolument orientés à la baisse.

Vers 16H30 GMT, le prix du baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mai était en repli de 3,97% à 122,89 dollars. A New York, le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), avec échéance en avril, cédait lui 3,62% à 119,22 dollars.

"Je ne pense pas que le marché prête beaucoup attention à ce rapport", a estimé Matt Smith, responsable de l'analyse pétrole chez Kpler. "Les chiffres sont assez anecdotiques, au moins pour ce qui est du chiffre principal sur le brut. Le marché est bien plus intéressé par les événements en Ukraine."

Il a néanmoins relevé, dans le rapport, la hausse sensible des exportations de produits raffinés (+11%), qu'il voit comme "l'un des premiers signaux du fait que les flux commencent à changer", avec des livraisons en hausse vers l'Europe pour compenser l'absence du pétrole russe, objet d'un embargo de facto.

"On devrait bientôt voir, dans les semaines à venir, une augmentation (des exportations) sur le brut comme nous la voyons maintenant sur" les produits raffinés, a anticipé Matt Smith.


Au lendemain de l'annonce d'un embargo sur les importations américaines de pétrole russe, la production de brut aux États-Unis est apparue stable dans le rapport, à 11,6 millions de barils par jour (mb/jMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.), toujours sensiblement inférieure à son niveau d'il y a deux ans (13,1 millions).

La consommation américaine a, elle, légèrement augmenté, à 21,2 mb/jMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains., contre 20,8 la semaine précédente. en particulier du fait de l'accélération de la demande d'essence.

La consommation de carburant ne semble pas, pour l'heure, affectée par la flambée des prix à la pompe, qui ont encore battu mercredi un nouveau record aux États-Unis, avec un gallon (3,78 litres) à 4,25 dollars, soit 22% de plus qu'il y a un mois.

(c) AFP

Commenter 🛢️ USA: les stocks de pétrole baissent plus que prévu (-1,8 million de barils)

graphcomment>