Logo

Des ONG portent plainte contre TotalEnergies pour communication trompeuse

cours du petroleParis: Plusieurs organisations environnementales ont assigné en justice TotalEnergies, l'accusant d'avoir trompé les consommateurs sur ses efforts pour lutter contre le changement climatique.
La plainte, qui a été signifiée à TotalEnergies et doit être déposée devant le tribunal de Paris concerne la campagne publicitaire "réinvention" de l'entreprise. Les plaignants affirment que la campagne a enfreint le droit européen de la consommation en suggérant que TotalEnergies pourrait atteindre des émissions nettes de carbone nulles d'ici 2050 tout en continuant à produire davantage de combustibles fossiles.

Les écologistes se plaignent depuis longtemps du "greenwashing", autrement dit des messages trompeurs que peuvent adresser les entreprises sur leurs engagements en matière d'investissement durable.

TotalEnergies a déclaré à Reuters qu'elle mettait en oeuvre sa stratégie de "manière concrète", notamment par le biais d'investissements et de la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, et qu'elle agissait "en ligne avec les objectifs que la compagnie s'est fixés. Il est donc faux de prétendre que notre stratégie serait du 'greenwashing'".

Lancées à l'échelle mondiale en mai 2021, les publicités affirmaient que TotalEnergies s'engageait à être "un acteur majeur de la transition énergétique" et visait la neutralité carbone d'ici 2050.

Les organisations affirment que le projet de l'entreprise de continuer à augmenter la production de combustibles fossiles tels que le pétrole et le gaz - qui contribuent de manière importante au réchauffement climatique - est en contradiction avec cet objectif.

L'année dernière, un rapport de l'Agence internationale de l'énergie a déclaré qu'aucun nouveau gisement de pétrole et de gaz ne devrait être exploité à partir de cette année si l'on voulait avoir une chance de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius au-dessus des niveaux préindustriels d'ici 2050.

Les plaignants reprochent à TotalEnergies d'avoir enfreint la directive européenne sur les pratiques de consommation déloyales, qui interdit les pratiques trompeuses, notamment la promotion de fausses informations ou l'omission d'informations pertinentes ayant un impact sur la prise de décision des consommateurs.


L'affaire, qui s'inscrit dans le cadre d'un nombre croissant de contestations juridiques des efforts des entreprises en matière de climat, a été portée par Greenpeace France, les Amis de la Terre France et Notre Affaire à Tous, avec le soutien des avocats spécialisés dans l'environnement ClientEarth.

"Nous devons protéger les consommateurs des stratégies de désinformation qui les empêchent de distinguer la réalité de la fiction et retardent l'action climatique urgente dont nous avons besoin", a déclaré Clara Gonzales, conseillère juridique de Greenpeace France, dans un communiqué.

TotalEnergies a précédemment déclaré s'attendre à ce que production de pétrole devrait pour sa part atteindre son pic au cours de la décennie avant de décroître, avec une hausse d'environ 3% par an d'ici 2026, tirée par la progression du gaz naturel liquéfié (GNL), attendue à 6% par an.

Le groupe prévoit de dépenser 13 à 15 milliards de dollars (11 à 13,5 milliards d'euros) par an entre 2022 et 2025 et en allouera la moitié au développement des nouvelles énergies, principalement aux énergies renouvelables et à l'électricité, et l'autre moitié au gaz naturel.

De plus en plus d'entreprises s'engagent en faveur du climat afin de séduire les consommateurs, et les investisseurs et les défenseurs du climat examinent de plus en plus leurs actions afin de déterminer si elles peuvent contribuer à atteindre l'objectif climatique mondial de zéro émission nette d'ici 2050.

Dans le cas de TotalEnergies, un important groupe d'investisseurs qui s'engage auprès des entreprises à propos des plans de transition climatique a également fait part de ses inquiétudes quant à ses efforts, notamment l'absence d'un objectif de réduction des émissions liées à l'utilisation de ses produits par les consommateurs.
(c) Reuters

Commenter Des ONG portent plainte contre TotalEnergies pour communication trompeuse

graphcomment>