Logo

USA: les stocks de pétrole gonflent plus que prévu (+4,5 millions de barils)

Stocks de pétrole brutNew York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont fortement gonflé la semaine dernière, alors que les analystes s'attendaient à ce qu'elles soient stables.
Durant la semaine achevée le 18 février, les stocks de brut américains ont augmenté de 4,5 millions de barils pour s'établir à 416 millions, selon les chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Les réserves stratégiques de pétrole se sont, elles, réduites de 2,4 millions de barils alors que l'administration de Joe Biden continue de relâcher des réserves de brut sur le marché dans l'espoir de faire baisser les prix en augmentant l'offre.

Les cours du pétrole étaient en très forte hausse à cause de l'invasion de l'Ukraine lancée jeudi par le président russe Vladimir Poutine, même s'ils ralentissaient très légèrement leur course.

A 16H30 GMT, le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril gagnait 6,98% à 103,60 dollars, contre +7,30% quelques minutes avant la publication des chiffres hebdomadaires. A New York, le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour échéance en avril grimpait de 5,81% à 97,48 dollars.

Ces niveaux sont une première depuis 2014.

Les réserves d'essence ont légèrement diminué de 600'000 barils, de même que celles des produits distillés (fioul, diesel). Les analystes misaient sur une réduction plus conséquente dans leurs prévisions médianes à -1,5 million de barils pour l'essence et -1,7 million pour les produits distillés.
(c) AFP

Commenter USA: les stocks de pétrole gonflent plus que prévu (+4,5 millions de barils)

graphcomment>