Logo

Prises de bénéfices sur le pétrole, après une éclaircie en Ukraine

cours de clôture du petroleNew York: Les cours du pétrole ont fortement reculé mardi, sous l'effet de prises de bénéfices après l'annonce du retrait d'une partie des troupes russes positionnées à la frontière ukrainienne, accueilli comme un signe de détente.
Le prix du baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril, le plus échangé à Londres, a glissé de 3,31%, pour clôturer à 93,28 dollars.

A New York, le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour échéance en mars, a perdu 3,55%, pour finir à 92,07 dollars. Le WTI restait sur quatre séances de hausse consécutives et s'était apprécié de près de 7%.

"Des prises de bénéfices étaient inévitables après que le ministère russe de la Défense a indiqué qu'une partie des troupes allaient commencer à rentrer dans leurs bases après la fin des manoeuvres", a commenté, dans une note, Edward Moya, analyste d'Oanda.

La Russie est le troisième producteur mondial de pétrole et d'éventuelles sanctions contre les exportations russes d'or noir auraient des conséquences majeures pour le marché de l'énergie.

"Aujourd'hui, on considère que c'est moins une menace", a expliqué Michael Lynch, président du cabinet Strategic Energy Economic Research (SEER). "Le problème semble s'éloigner un peu."

Pour l'analyste, la prime de risque liée à la crise ukrainienne avait ajouté 8 à 10 dollars au prix du baril et "nous devrions voir au moins la moitié disparaître maintenant. Mais nous ne sommes pas sortis d'affaire."
"Le marché demeure tendu et quelle que soit la situation en Ukraine, la trajectoire des prix reste orientée pour franchir 100 dollars le baril" a affirmé M. Moya.

La publication de l'état des réserves américaines de pétrole, mercredi, pourrait redonner de l'élan au baril, d'autant que le consensus, établi par l'agence Bloomberg, table sur une nouvelle baisse, qui serait la troisième d'affilée, estimée à 2,1 millions de barils.

Avant même cette publication, les stocks commerciaux se situent déjà à leur plus bas niveau depuis 2018, tandis que les réserves stratégiques n'ont jamais été aussi faibles depuis quasiment 20 ans (2002).

🇺🇸 Aux États-Unis, le prix moyen de l'essence ordinaire a atteint mardi 3,50 dollars le gallon (3,78 litres), pour la première fois depuis l'été 2014.

(c) AFP

Commenter Prises de bénéfices sur le pétrole, après une éclaircie en Ukraine

graphcomment>