Logo

Le pétrole en nette baisse, rassuré par des signes de détente en Russie

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole reculaient franchement mardi, profitant d'une potentielle accalmie en Europe de l'Est, la Russie ayant annoncé le début d'un retrait de ses troupes massées à la frontière ukrainienne.
Vers 10H45 GMT (11H45 HEC), le prix du baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril baissait de 2,64% à 93,93 dollars.

À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars perdait 2,96% à 92,63 dollars.
"Les prix du pétrole ont reculé (...), les investisseurs poussant un soupir de soulagement" commente Danni Hewson de AJ Bell.
Après des semaines de tensions, la Russie a annoncé mardi le début d'un retrait de certaines troupes russes déployées près de la frontière ukrainienne vers leurs garnisons.

Un "retournement de situation" qui a fait retomber le prix du baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. à 94 dollars, après avoir dépassé 96 dollars la veille, explique Fawad Razaqzada, analyste pour ThinkMarkets.

L'Ukraine et les Occidentaux ont réussi à empêcher une "escalade" russe, s'est félicité mardi le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba. Les Occidentaux craignaient une invasion imminente de l'Ukraine par Moscou.

La Russie est l'un des trois plus grands producteurs de pétrole au monde, avec l'Arabie saoudite et les États-Unis. Les investisseurs redoutent ainsi de potentielles perturbations de l'approvisionnement en brut, dans un marché déjà tendu.


Les tensions provenant de la crise en Ukraine ont été "l'un des principaux facteurs à l'origine des récentes hausses du prix du baril, les négociants évaluant la probabilité croissante d'un conflit armé et les sanctions sur l'énergie russe qui en découleraient", assure Ricardo Evangelista, analyste chez ActivTrades.

Pour Ricardo Evangelista, la baisse du prix du pétrole s'explique également "par des prises de bénéfices de la part des investisseurs, désireux d'encaisser les gains enregistrés au cours des dernières semaines".

(c) AFP

Commenter Le pétrole en nette baisse, rassuré par des signes de détente en Russie

graphcomment>