Logo

Le pétrole profite de prévisions optimistes de la demande

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole augmentaient légèrement vendredi, portés par des prévisions optimistes sur la demande en or noir, conjuguées à une offre toujours limitée dans un marché tendu.
Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le prix du baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril augmentait de 0,54% à 91,90 dollars.

À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars prenait 0,68% à 90,49 dollars.

"Le pétrole se situe toujours dans un environnement favorable, caractérisé par une demande mondiale robuste, des stocks en baisse et des contraintes d'approvisionnement persistantes, tandis que les primes de risque géopolitiques s'ajoutent à l'ensemble des facteurs haussiers des matières premières", commente Han Tan, analyste chez Exinity.

Jeudi, l'organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a maintenu ses prévisions de croissance de la demande mondiale de brut en 2022. L'organisation attend un rebond de 4,2 millions de barils par jour (mb/jMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) pour atteindre 100,8 mb/jMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. pour le monde, selon son rapport mensuel.

"Tout cela suggère que les perspectives de la demande mondiale de pétrole sont favorables", commente Stephen Brennock, analyste chez PVM Energy.

Mais du côté de l'offre, l'OPEP semble loin de ses objectifs d'augmentation totale de production, fixés à 400.000 barils par jour.

Selon des sources indirectes citées dans le rapport, les pays membres de l'OPEP ont augmenté leur production de 64.000 barils par jour (mb/jMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) entre décembre et janvier, pour atteindre 27,981 mb/jMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains..


L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a mis en garde vendredi sur l'incapacité "chronique" de l'OPEP et ses alliés (OPEP+) à produire autant qu'elle le promet.

L'AIE assure que si les écarts entre les objectifs et la production réelle de l'OPEP+ perdurent, "les tensions sur l'offre augmenteront", alimentant ainsi la hausse des prix, tout en faisant un appel du pied à l'Arabie saoudite, qui pourrait compenser une partie des défaillances des autres pays de l'alliance.

Les risques qui pèsent sur l'approvisionnement en or noir en raison de tensions géopolitiques persistent. La crise ukrainienne se prolonge, "les efforts diplomatiques pour désamorcer les tensions restant vains", affirme Stephen Brennock.

Le président des États-Unis, Joe Biden, a appelé ses concitoyens à quitter immédiatement l'Ukraine. Washington affirme que la Russie pourrait lancer une invasion durant les Jeux olympiques.

L'or noir pourrait toutefois enregistrer vendredi sa première baisse hebdomadaire depuis décembre.

"Les prévisions d'inflation en hausse aux États-Unis et le renforcement du billet vert ont également contribué à la vente dans le cadre d'un repli plus large des actifs à risques", explique Victoria Scholar, analyste pour Interactive investor.

Les négociations sur le nucléaire iranien, qui ont repris mardi, pourraient également renverser l'état actuel de l'offre mondiale d'or noir si un accord était conclu.
"Les deux références de brut restent bien soutenues mais auront besoin de nouveaux facteurs haussiers pour reprendre leur ascension" affirme M. Brennock.


Commenter Le pétrole profite de prévisions optimistes de la demande

graphcomment>