Logo

Le pétrole reprend, dopé par les tensions au Moyen-Orient et en Europe de l'Est

Prix du petroleNew York: Les prix du pétrole sont repartis en hausse jeudi, au lendemain de l'annonce de réserves américaines plus basses que prévu, galvanisés par des tensions géopolitiques qui pourraient affecter l'approvisionnement en or noir.
Vers 16H10 GMT (17H10 HEC), le prix du baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril augmentait de 1,30% à 92,74 dollars.

À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars prenait 1,74% à 91,21 dollars, repassant ainsi au-dessus de la barre symbolique des 90 dollars.

"Les tensions géopolitiques en Europe de l'Est et au Moyen-Orient ont le potentiel de soutenir davantage la hausse des prix", l'Arabie saoudite comme la Russie étant des producteurs majeurs de pétrole, a souligné Louise Dickson, analyste chez Rystad Energy.

Douze civils ont été blessés jeudi par des fragments de drone tombés sur un aéroport saoudien, après une attaque déjouée des rebelles yéménites.

Les rebelles yéménites Houthis, proches de l'Iran, lancent régulièrement des attaques de drone et de missiles contre le riche royaume saoudien, ce dernier dirigeant une coalition militaire depuis 2015 au Yémen pour appuyer les forces gouvernementales face aux insurgés.

La coalition a annoncé des bombardements en représailles.

En Europe de l'Est, malgré d'intenses efforts diplomatiques pour désamorcer la crise Russie-Ukraine, l'accalmie n'est pas à l'ordre du jour.

Les armées russe et bélarusse ont lancé jeudi de grandes manoeuvres au Bélarus, aux portes de l'Ukraine.


Le déploiement de ces soldats a été immédiatement dénoncé par la présidence ukrainienne comme un moyen de "pression psychologique" employé par Moscou.

"Les négociants en énergie surveillent les gros titres concernant le conflit géopolitique Russie-Ukraine et les négociations sur le nucléaire iranien", explique Edward Moya, analyste chez Oanda.

Un relâchement des prix du pétrole pourrait en effet venir des négociations sur le nucléaire iranien, un accord pouvant renverser l'état actuel de l'offre mondiale d'or noir.

"Les fondamentaux du marché pétrolier restent très serrés et, sans changement immédiat de ces perspectives, les prix du brut semblent prêts à augmenter", poursuit Edward Moya.

"Les nouvelles concernant la réduction des stocks américains et l'augmentation de la demande mondiale poussent les marchés pétroliers à la hausse aujourd'hui (jeudi)", note par ailleurs Louise Dickson.

La publication mercredi du rapport de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) sur les stocks américains, qui a révélé une baisse de 4,7 millions de barils, a surpris le marché, donnant une légère impulsion aux cours du pétrole.

Les analystes prévoyaient en effet une hausse de 1,5 million de barils pour la semaine dernière, selon un consensus compilé par Bloomberg.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reprend, dopé par les tensions au Moyen-Orient et en Europe de l'Est

graphcomment>