Logo

Accalmie pour le pétrole avant les stocks américains

cours du petroleLondres: Les cours du pétrole évoluaient à la baisse mercredi avant la publication des données hebdomadaires sur les réserves américaines et alors que les négociations sur le nucléaire iranien se poursuivent. Le marché de l'or noir reprenait son souffle après un début de semaine mouvementé: nouveau record en sept ans pour le Brent lundi, pire séance en un mois pour le WTI mardi.
Vers 11h50, le prix du baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril reculait de 0,36% à 90,45 dollars. À New York, celui de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars perdait 0,46% à 88,95 dollars.

Attendues pour 16h30, les données de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) pourraient redonner de l'élan au marché du brut, en apportant un aperçu de la demande chez le premier producteur et consommateur de pétrole. Les analystes estiment que les réserves de brut ont augmenté de 1,5 million de barils pour la semaine dernière, selon un consensus compilé par Bloomberg.

La fédération professionnelle de l'American Petroleum Institute (API), dont les chiffres publiés mardi sont jugés moins fiables que ceux de l'EIA, a fait état d'une baisse de 2 millions de barils des stocks de brut. "Le manque d'offre sur le marché est indéniable, et les données de l'EIA, si elles confirment celles de l'API, vont le confirmer", prévient Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

"Les investisseurs pourraient profiter de la baisse d'hier pour acheter à bon compte", confirme Ipek Ozkardeskaya, analyste chez SwissQuote, qui note que la tendance reste positive pour les cours: une demande en pleine reprise et des difficultés à produire plus.

Mais les prix pourraient également baisser: à Vienne, les pourparlers sur le nucléaire iranien ont redémarré mardi. S'ils aboutissent, et que les États-Unis arrêtent d'empêcher l'Iran d'exporter sa production, le pays pourrait à lui seul faire passer le marché mondial d'un déficit de l'offre à un surplus.

(c) AFP

Commenter Accalmie pour le pétrole avant les stocks américains

graphcomment>