Menu
A+ A A-

Le pétrole se stabilise, après l'Opep+ et les stocks américains

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi après avoir perdu un peu de terrain, au lendemain de l'annonce sans surprise de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (Opep+) et de stocks de brut aux États-Unis plus bas que prévu.
Vers 16H20 GMT (17H20 HEC), le cours du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril prenait 0,26% à 89,70 dollars, et à New York, celui de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en mars grappillait 0,29% à 88,52 dollars.

Les vingt-trois membres de l'alliance de l'OPEP+ ont décidé mercredi de garder le rythme prudent d'augmentation de leur niveau total de production de 400.000 barils par jour pour le mois de mars.

Les marchés réagissent "avec un certain scepticisme quant à la capacité du groupe à respecter l'augmentation de l'offre annoncée", "les perspectives d'approvisionnement restent serrées", commente Louise Dickson, analyste pour Rystad Energy.

Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont également reculé de façon inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). Les stocks de brut ont diminué de 1 million de barils, pour s'établir à 415,1 millions de barils.

Plus tôt dans la séance, le marché réagissait à des chiffres sur l'emploi américain jugés décevants, laissant craindre une baisse de l'activité économique donc de la demande d'hydrocarbures.

Le secteur privé aux États-Unis a détruit des emplois en janvier (301.000), pour la première fois depuis décembre 2020, touché de plein fouet par la vague Omicron, selon l'enquête mensuelle de la société de services aux entreprises ADP publiée mercredi.

S'ajoute à cela un manque de personnel en raison de contaminations au Covid-19, empêchant de nombreuses entreprises de fonctionner correctement.


Bien que "les prix de ce matin aient légèrement été corrigés à la baisse, il n'y a aucun signe de changement dans le sentiment sous-jacent", met en garde Tamas Varga de PVM Energy, les tensions géopolitiques en Europe de l'Est et au Moyen-Orient laissant toujours planer des menaces sur l'approvisionnement en pétrole.

"L'attente dominante est que le marché (...) continuera à se négocier à un niveau élevé sur le pétrole, car il existe de réelles insuffisances de l'offre à court et à long terme", affirme également Louise Dickson.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se stabilise, après l'Opep+ et les stocks américains



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite