Logo

Le pétrole atone, à quelques heures de l'Opep+

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole étaient en légère hausse mercredi, le marché ayant les yeux rivés sur la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (Opep+), qui devrait aboutir à une légère ouverture des vannes.
Vers 10H45 GMT (11H45 HEC), le prix du baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril prenait 0,28% à 89,42 dollars.

À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars augmentait de 0,40% à 88,55 dollars, proche de son record sur 7 ans atteint la veille.

"Le pétrole reste stable, le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. se situant à près de 90 dollars le baril", commente Victoria Scholar, analyste chez Interactive Investor. "Le marché est attentiste avant la réunion de l'OPEP+ d'aujourd'hui."

Une réunion qui "ne devrait pas apporter de soulagement car le consensus est que les membres de l'organisation sont peu susceptibles de convenir d'une augmentation de la production", poursuit Ricardo Evangelista d'ActivTrades.

Les observateurs du marché s'attendent à ce que le cartel persiste dans sa stratégie d'augmentation modeste de sa production de pétrole, en dépit de l'envolée des cours et de la pression mise par les importateurs pour accélérer ses livraisons.

"Toute autre décision que celle d'augmenter la production de 400.000 barils supplémentaires par jour serait une grande surprise", affirme également Carsten Fritsch, de Commerzbank.

"L'OPEP+ n'a même pas encore réussi à mettre en oeuvre les augmentations de production annoncées", fait remarquer l'analyste.


L'instabilité géopolitique en Europe de l'Est avec des riques d'invasion de l'Ukraine par la Russie, et au Moyen-Orient avec la multiplication d'attaques de rebelles yéménites contre les Émirats arabes unis, fait toujours planer des menaces sur l'approvisionnement en or noir.

Le marché attend également la publication de l'état des stocks américains de pétrole par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Les analystes tablent sur une hausse de 1,8 million de barils des réserves commerciales de brut, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

La fédération professionnelle de l'American Petroleum Institute (API), qui publie ses données la veille mais dont les chiffres sont jugés moins précis, a rapporté mardi une baisse d'un million de barils de brut, "alimentant ainsi le discours dominant d'une offre serrée dans un contexte de demande croissante", commente Ricardo Evangelista .

(c) AFP

Commenter Le pétrole atone, à quelques heures de l'Opep+

graphcomment>