Logo

Le pétrole en légère baisse avant l'Opep+

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole marquaient une pause mardi à la veille de la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires (Opep+), les investisseurs encaissant des bénéfices après un début d'année sur les chapeaux de roues.
Vers 10H40 GMT (11H40 HEC), le prix du baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, perdait 0,37% à 88,93 dollars.

À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars était en baisse de 0,35% à 87,84 dollars.

"Nous assistons ce matin à des prises de bénéfices avant la réunion de l'OPEP+ de demain, au cours de laquelle le groupe devrait ajouter 400.000 barils par jour supplémentaires à ses quotas existants en mars", explique à l'AFP Tamas Varga, analyste chez PVM Energy.

"C'est un peu un repli à court terme dans une tendance haussière à plus long terme", assure à l'AFP Neil Wilson, analyste pour Markets.com.

Par ailleurs, la baisse s'explique par des facteurs techniques "uniquement due à la reconduction du contrat", affirme Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank.

Mais dans le marché très tendu avec une cascade de crises géopolitiques en toile de fond, "la baisse actuelle ne devrait pas durer", poursuit Tamas Varga.

Les tensions en Ukraine et en Russie, accusée par les Occidentaux d'avoir massé plusieurs dizaines de milliers de militaires à la frontière de son voisin en prévision d'une possible invasion, sont au plus haut.


Moscou a affirmé mardi qu'elle n'allait pas "battre en retraite" face aux menaces de sanctions des États-Unis, donnant le ton avant un entretien téléphonique important avec Washington.

Au Moyen-Orient, les Emirats arabes unis ont intercepté lundi un missile balistique lancé par les rebelles Houthis, les hostilités régionales liées à la guerre au Yémen franchissant un cran.

Les yeux du marché sont tournés vers les données des stocks américains de pétrole, publiées mercredi, mais surtout vers la réunion des vingt-trois membres de l'OPEP+.

Les analystes s'attentent à une augmentation mensuelle marginale de production de pétrole (400.000 barils par jour), insuffisante pour calmer la flambée des prix.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en légère baisse avant l'Opep+

graphcomment>