Menu
A+ A A-

Nouveau repli pour le pétrole, au diapason des Bourses

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont de nouveau reculé lundi, emportés par la correction qui frappe les marchés boursiers, conjuguée à un dollar raffermi.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du nord pour livraison en mars, le plus échangé à Londres, a perdu 1,84% pour finir à 86,27 dollars.

A New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), également pour échéance en mars, a lui cédé 2,14% et clôturé à 83,31 dollars.

"On est clairement dans un contexte d'aversion au risque, déjà présent ces derniers jours et qui pèse lourd aujourd'hui", a expliqué John Kilduff, de la firme de conseil en investissement Again Capital.

"Le pétrole avait enchaîné les hausses récemment mais a fini par jeter l'éponge avec le reste des marchés", a poursuivi l'analyste.

L'or noir souffrait aussi de l'appréciation du dollar, devise dans laquelle sont libellées la plupart des transactions sur ce marché.

John Kilduff a également relevé la volée d'indices d'activité PMI, publié ces dernières heures, témoins d'un ralentissement de la croissance, en bonne partie lié au variant Omicron du coronavirus.

Zone euro, Australie, Japon (pour les services) ou Royaume-Uni ont tous molli, les États-Unis affichant même le pire indice composite (services et biens) depuis 18 mois, ce qui pourrait affecter la demande de pétrole.

Lundi, le PDG du géant pétrolier saoudien Aramco, Amin Nasser, a cependant estimé que la demande était désormais "très proche des niveaux d'avant la pandémie".


Les cours du pétrole restent d'ailleurs proches des sommets atteints la semaine dernière, toujours soutenus par les incertitudes sur l'offre.

Après ce qui pouvait s'apparenter à un premier signe d'apaisement à l'issue de la rencontre, vendredi, entre les chefs de la diplomatie russe et américaine, l'escalade a repris de plus belle sur le dossier ukrainien.

Washington a ordonné dimanche l'évacuation des familles de ses diplomates en poste à Kiev, une haute responsable américaine estimant "qu'une invasion russe" pouvait "se produire à tout instant".

Le Pentagone a indiqué lundi que les États-Unis avaient placé 8.500 militaires en état d'alerte.

La Russie est le troisième producteur mondial de pétrole et assure aussi environ un tiers es besoins de l'Europe en gaz naturel.

Autre source de tension, le Moyen-Orient, où les rebelles Houthis du Yémen ont tiré lundi des missiles balistiques sur les Émirats arabes unis et l'Arabie saoudite, deuxième producteur mondial.

Les tirs ont été interceptés mais ils marquent un nouveau palier dans l'extension du conflit qui met aux prises le pouvoir yéménite et les rebelles Houthis.

(c) AFP

Commenter Nouveau repli pour le pétrole, au diapason des Bourses



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 juillet 2024 à 21:20

    Le pétrole se tasse, sapé par un possible cessez-le-feu à Ga…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi après que le président américain Joe Biden a fait état de...

    vendredi 12 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole soutenu par l'affaiblissement du dollar

    Londres: Les prix du pétrole terminaient la semaine en hausse vendredi, profitant du ralentissement de l'inflation en juin aux Etats-Unis qui laisse...

    jeudi 11 juillet 2024 à 21:44

    Le pétrole en hausse, soutenu par la bonne nouvelle de l'inf…

    Cours de clôture: Le pétrole a fini en légère hausse jeudi, dynamisé par la bonne nouvelle de l'inflation américaine, qui, en ralentissant...

    jeudi 11 juillet 2024 à 12:40

    Le pétrole en terrain positif après les stocks américains

    Londres: Le pétrole évoluait en terrain positif jeudi, poussé par la baisse des réserves commerciales de brut aux Etats-Unis la semaine passée...

    mercredi 10 juillet 2024 à 21:36

    Le pétrole se reprend avec la baisse des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi, pour la première fois en quatre séances, revigorés par une...

    mercredi 10 juillet 2024 à 17:10

    🛢️ USA: nouvelle baisse des stocks de pétrole, les raffineri…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole brut se sont de nouveau contractés la semaine dernière aux Etats-Unis, selon l'Agence...

    mercredi 10 juillet 2024 à 16:10

    🛢️ L'Opep table toujours sur une progression de la demande d…

    Paris: La demande de pétrole devrait encore continuer d'augmenter en 2024, indique mercredi le rapport mensuel de l'Opep, le cartel des pays...

    mercredi 10 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole monte légèrement après les premières données sur …

    Londres: Les prix du brut montaient légèrement mercredi, poussés par les premiers chiffres hebdomadaires sur les stocks américains de brut faisant état...

    mardi 09 juillet 2024 à 21:35

    Le pétrole en repli après le patron de la Fed et la tempête …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fléchi mardi, après le passage de la tempête Béryl qui a fait moins de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite