Menu
A+ A A-

Les prix du pétrole marquent une pause après une phase de hausse

  • Cours du pétrole
cours du petroleZurich : Après avoir encore grimpé mercredi suite à la forte baisse des stocks américains de brut, les prix du pétrole marquaient une pause jeudi. Tant le baril de Brut de la mer du Nord que celui de West Texas Intermediate (WTI) se négociaient à la baisse.
Vers 08h40, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars, contrat le plus échangé à Londres, s'échangeait contre 84,25 dollars, soit un repli de 0,5%. Celui de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en février valait pour sa part 82,2 dollars, un prix en baisse de 0,51%.

Mercredi soir, le premier avait encore avancé de 1,13% pour clôturer à 84,67 dollars, non sans avoir atteint 85,21 dollars en cours de séance, tout près de 86,70 dollars atteints le 25 octobre dernier, qui constituaient un sommet depuis 2018. Quant au baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. il avait lui pris 1,74%, pour finir à 82,64 dollars. Plus tôt, il s'était envolé jusqu'à 83,10 dollars, à portée des 85,41 dollars atteints le 25 octobre, un plus haut de sept ans.

Le ton a été donné par la publication hebdomadaire des stocks américains de brut, qui est ressortie en forte baisse de 4,6 millions de barils, soit quasiment le triple de ce qu'attendaient les analystes (1,6). Après ce septième affaiblissement consécutif en autant de semaines, les réserves américaines d'or noir se situent à leur plus faible niveau depuis octobre 2018.

Elles sont inférieures de 8% à leur niveau moyen des cinq dernières années à la même époque, selon l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). "À cette époque de l'année, les réserves doivent normalement augmenter, pas baisser", a observé James Williams, du cabinet WTRG Economics.

L'accélération des cours a aussi été favorisée par le coup de mou du dollar, qui est repassé sous 1,14 dollar pour un euro. Le billet vert étant la devise des matières premières, un dollar affaibli peut pousser les prix à la hausse. L'impact de la baisse des stocks a été quelque peu relativisé par la nette hausse des réserves américaines d'essence, qui ont monté de 7,9 millions de barils, soit quasiment le triple des prévisions (2,7).

"Ce rapport ne change pas la vision des opérateurs, qui s'attendent à ce que le marché demeure très tendu à court terme", a pour sa part noté, Edward Moya, analyste chez Oanda. Selon Bart Melek, responsable de la stratégie matières premières chez TD Securities, les traders ont aussi été sensibles au léger repli de la production américaine, de 11,8 à 11,7 millions de barils par jour.

Ce dans un contexte de reprise continue de la demande et d'offre insuffisante. "Beaucoup s'inquiètent du fait que l'OPEP+ (OPEP et ses alliés) n'ait pas suffisamment de capacités pour équilibrer le marché en 2022, comme promis", a indiqué Bart Melek, dans une note.


Quant à Omicron, le variant du coronavirus est quasiment déjà dans le rétroviseur, a fait valoir James Williams. "On va bientôt atteindre le pic (de cas positifs), si ce n'est déjà fait", anticipe l'analyste. "D'ici février, ce sera derrière nous. Or, les marchés à terme échangent sur février et mars", donc voient au-delà d'Omicron, selon lui.

(c) AFP

Commenter Les prix du pétrole marquent une pause après une phase de hausse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 27 mai 2022 à 13:55

    Le Brent pourrait dépasser 150$ le baril si l'offre de pétro…

    Charlotte: Le baril de Brent de mer du Nord pourrait dépasser les 150 dollars en cas de forte diminution des exportations du...

    vendredi 27 mai 2022 à 11:58

    Le pétrole profite du début de la saison des déplacements au…

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse vendredi, le marché se réjouissant des perspectives de forte demande avec le début de...

    jeudi 26 mai 2022 à 21:52

    Le pétrole bondit, le marché craint l'été et les grands dépl…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont bondi jeudi, à quelques heures d'un week-end férié qui va marquer le début de...

    jeudi 26 mai 2022 à 11:23

    Le pétrole en hausse timide, une augmentation de la demande …

    Londres: Les prix du pétrole étaient en petite hausse jeudi, soutenus par une augmentation de la demande attendue aux États-Unis avec l'ouverture...

    mercredi 25 mai 2022 à 21:48

    Le pétrole grignote du terrain après un rapport américain mi…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mercredi, soutenus par la possibilité d'un accord européen sur les importations russes, dans...

    mercredi 25 mai 2022 à 21:25

    La production de pétrole russe a augmenté de 8% au 1er trime…

    Moscou: La production de pétrole brut russe, y compris le condensat de gaz naturel, a bondi de 8% sur un an au...

    mercredi 25 mai 2022 à 17:37

    🛢️USA: les stocks de pétrole baissent moins que prévu, produ…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont moins reculé que prévu la semaine dernière, selon...

    mardi 24 mai 2022 à 22:51

    Petrobras recule à la Bourse de Sao Paulo après le limogeage…

    Sao paulo: Les actions de la compagnie publique Petrobras ont perdu jusqu'à plus de 4% à la Bourse de Sao Paulo mardi...

    mardi 24 mai 2022 à 21:51

    Le pétrole oscille autour de l'équilibre avant les stocks am…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé autour de l'équilibre mardi pour terminer en ordre dispersé, dans un marché prudent...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite