Menu
A+ A A-

Le pétrole approche les records d'octobre après une forte baisse des stocks américains

Cours de clôture du petroleNew York: Les cours du pétrole ont encore grimpé mercredi grâce à la forte baisse des stocks américains de brut, au point de s'approcher des records sur plusieurs années établis en octobre dernier.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars, contrat le plus échangé à Londres, a avancé de 1,13% pour clôturer à 84,67 dollars. Il est monté, en séance, jusqu'à 85,21 dollars, non loin des 86,70 dollars atteints le 25 octobre dernier, qui constituaient un sommet depuis 2018.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en février a lui pris 1,74%, pour finir à 82,64 dollars. Plus tôt, il s'était envolé jusqu'à 83,10 dollars, à portée des 85,41 dollars atteints le 25 octobre, un plus haut de sept ans.

Le ton a été donné par la publication hebdomadaire des stocks américains de brut, qui est ressortie en forte baisse de 4,6 millions de barils, soit quasiment le triple de ce qu'attendaient les analystes (1,6).

Après cette septième baisse consécutive en autant de semaines, les réserves américaines d'or noir se situent à leur plus faible niveau depuis octobre 2018.

Elles sont inférieures de 8% à leur niveau moyen des cinq dernières années à la même époque, selon l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

"À cette époque de l'année, les réserves doivent normalement augmenter, pas baisser", a réagi James Williams, du cabinet WTRG Economics.

L'accélération des cours a aussi été favorisée par le coup de mou du dollar, qui est repassé sous 1,14 dollar pour un euro. Le billet vert étant la devise des matières premières, un dollar affaibli peut pousser les prix à la hausse.

L'impact de la baisse des stocks a été quelque peu relativisé par la nette hausse des stocks américains d'essence, qui ont monté de 7,9 millions de barils, soit quasiment le triple des prévisions (2,7).

"Ce rapport ne change pas la vision des opérateurs, qui s'attendent à ce que le marché demeure très tendu à court terme", a commenté, dans une note, Edward Moya, analyse d'Oanda.


Pour Bart Melek, responsable de la stratégie matières premières chez TD Securities, les traders ont aussi été sensibles au léger repli de la production américaine, de 11,8 à 11,7 millions de barils par jour.

Ce dans un contexte de reprise continue de la demande et d'offre insuffisante. "Beaucoup s'inquiètent du fait que l'OPEP+ (OPEP et ses alliés) n'ait pas suffisamment de capacités pour équilibrer le marché en 2022, comme promis", a indiqué Bart Melek, dans une note.

Quant à Omicron, le variant du coronavirus est quasiment déjà dans le rétroviseur, a fait valoir James Williams.

"On va bientôt atteindre le pic (de cas positifs), si ce n'est déjà fait", anticipe l'analyste. "D'ici février, ce sera derrière nous. Or, les marchés à terme échangent sur février et mars", donc voient au-delà d'Omicron, selon lui.

(c) Afp

Commenter Le pétrole approche les records d'octobre après une forte baisse des stocks américains



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 2025, sous les 60 dollars

    Le jeudi 13 juin 2024

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole d'ici 2025, anticipant que le prix du baril de Brent descendra à 60 dollars, soit une diminution de plus de 20 % par rapport aux prévisions actuelles.

    Lire la suite