Menu
A+ A A-

Le pétrole recule avec la stabilisation au Kazakhstan et une amélioration en Libye

Cours de clôture du pétroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré une seconde séance de baisse consécutive lundi, le marché laissant échapper un peu de pression avec la stabilisation de la situation au Kazakhstan et une augmentation de la production libyenne.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars, contrat le plus échangé à Londres, a cédé 1,07%, pour clôturer à 80,87 dollars.

A New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), avec échéance en février, a lui lâché 0,84% et terminé à 78,23 dollars.

Lundi, le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokaïev, a assuré que "l'ordre constitutionnel (avait) été rétabli" dans le pays, après plusieurs journées de heurts, la semaine dernière, entre manifestants et forces de l'ordre.

Ces troubles ont fait plusieurs dizaines de morts civils, même si aucun bilan officiel n'a été publié autre que les 16 tués au sein des forces de l'ordre.

Dimanche, le géant américain Chevron, qui exploite le principal gisement du pays, Tengiz (l'équivalent de plus de 25 milliards de barils enfoui sous terre), a annoncé que la production retrouvait progressivement son niveau habituel.

L'exploitation du champ avait été légèrement réduite par l'intervention de sympathisants du mouvement de protestation, qui avaient perturbé la circulation de trains provenant et à destination de Tengiz.

En Libye, après l'achèvement de travaux de maintenance d'un oléoduc qui relie les champs d'Al-Samah et Al-Dahra à Sidra, principal terminal pétrolier du pays, la production nationale est remontée de 200.000 barils par jour par rapport à la semaine dernière, ce qui a aussi soulagé les cours du brut.

"Il y a aussi le contexte macroéconomique aux États-Unis, avec les craintes sur la trajectoire de la Fed" (Banque centrale américaine), a souligné John Kilduff, de la firme de conseil en investissement Again Capital.

"On a des vents contraires", a-t-il ajouté, "avec les marchés actions qui baissent fort, et c'est aussi un facteur pour la demande de pétrole, qui pourrait finir par baisser aussi."

"Si on se rappelle de la façon dont les prix ont monté la semaine dernière, le coup de mou est assez limité, sachant que le marché est toujours censé être tendu au premier trimestre", a fait valoir, dans une note, Edward Moya, analyste d'Oanda.


Conséquence, le marché se trouve actuellement en situation de "backwardation", ce qui signifie que les prix sur le marché physique, pour livraison immédiate, sont supérieurs à ceux du principal contrat à terme et des échéances plus lointaines.

C'est le résultat d'un marché en déséquilibre actuellement, avec des opérateurs qui s'attendent à une meilleure adéquation entre offre et demande plus tard dans l'année.

Ce déséquilibre entraîne les stocks à la baisse, ce qui soutient les prix, en particulier dans un contexte où les réserves étaient déjà inférieures à leur niveau moyen habituel. "C'est dissuasif pour ceux qui stockent du pétrole", explique John Kilduff. "Vous perdez de l'argent".

(c) Afp


Commenter Le pétrole recule avec la stabilisation au Kazakhstan et une amélioration en Libye



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:50

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    New York: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective d'une...

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    ⛽️ Comment est fixé le prix des carburants ?

    Le dimanche 06 février 2022

    Paris: Des forages pétroliers à votre réservoir d’essence en passant par les raffineries, le pétrole subit de nombreuses transformations. Tout ce processus a un prix qui, avec d’autres coûts, impactent, d’une manière plus ou moins importante, le prix du carburant à la pompe. Alors comment est fixé le prix des carburants en France ?

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite