Logo

Le pétrole limite ses pertes, mais n'échappe pas à Omicron

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole se sont repris en fin de séance lundi mais n'en ont pas moins terminé en net repli, déprimés par les nouvelles restrictions liées à la propagation du variant Omicron du coronavirus.
Le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février a terminé, à Londres, en baisse de 2,72% à 71,52 dollars.

A New York, le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour janvier, dont c'était le dernier jour de cotation, a lui cédé 3,71% pour finir à 68,23 dollars.

En séance, le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. était descendu en-dessous de 70 dollars, abandonnant jusqu'à 5,76%, tandis que le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. avait lui lâché jusqu'à 6,80%.

"L'aversion au risque et l'accélération des cas d'Omicron pèsent sur les estimations de demande" d'or noir, ont commenté, dans une note, les analystes de TD Securities.

Des Pays-Bas à Israël, en passant par le Royaume-Uni ou l'Allemagne, les restrictions sanitaires se renforcent pour tenter de limiter la diffusion fulgurante du variant Omicron, ce qui fait craindre un ralentissement économique.

"La demande de kérosène (pour les avions commerciaux) et d'autres carburants va en prendre un coup", prévient John Kilduff, de la firme de conseil en investissement Again Capital, soulignant que le prix des contrats à terme sur l'essence (-1,75% pour février) a aussi franchement reculé lundi.

Pour l'analyste, les cours ont trouvé un plancher, le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. testant même le seuil des 66 dollars le baril et le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. celui des 70, avant de rebondir et de réduire sensiblement ses pertes.


"Il y a toujours la possibilité que le froid arrive et dope la demande de fioul", a fait valoir John Kilduff, les températures ayant été clémentes jusqu'ici aux États-Unis dans l'ensemble. Il a aussi mentionné la fermeture forcée de quatre champs pétroliers libyens par des hommes affiliés aux Gardes des installations pétrolières (GIP).

Ces installations pèsent environ un tiers de la production libyenne, ce "qui pourrait finir par soutenir les cours", selon l'analyste.

(c) AFP

Commenter Le pétrole limite ses pertes, mais n'échappe pas à Omicron

graphcomment>