Menu
A+ A A-

Le pétrole poursuit sa remontée, malgré un rapport mitigé sur les stocks américains

cours de cloture du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont gagné encore un peu de terrain mercredi, après deux séances de forte hausse, à mesure que se dissipe l'ombre du variant Omicron du coronavirus et malgré un rapport contrasté sur les stocks américains.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février, le plus échangé à Londres, a gagné 0,50% à 75,82 dollars.

A New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en janvier a lui engrangé 0,43%, pour clôturer à 72,36 dollars.

L'or noir avait démarré la séance bien orienté, encore un peu plus rassuré sur l'impact potentiel du variant Omicron.

Des données préliminaires suggèrent que les symptômes associés à cette nouvelle version du virus sont moins graves que ceux provoqués par le variant Delta, a déclaré le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Par ailleurs, les laboratoires Pfizer et BioNTech ont assuré que leur vaccin contre le Covid-19 était "toujours efficace" face à l'Omicron pour les individus ayant reçu trois doses.

Les opérateurs ont ensuite prêté attention au rapport sur les stocks américains, auquel le marché "n'a pas su comment réagir", selon Edward Moya, analyste d'Oanda.


Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont légèrement diminué la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), bien moins qu'attendu par le marché.

Durant la semaine achevée le 3 décembre, les stocks de brut ont baissé de 200.000 barils pour s'établir à 432,9 millions de barils, alors que les analystes tablaient sur un repli de 1,521 million de barils sur la période.

Mais si ce décalage était de nature à soutenir les cours, il a été atténué par la baisse sensible des réserves stratégiques (1,7 million de barils) ainsi que par le recul, marqué lui aussi, de la consommation d'hydrocarbures aux États-Unis.

Dans l'ensemble, "c'est un rapport assez mauvais pour les cours", a résumé John Kilduff, de la firme de conseil en investissement Again Capital, du fait de la baisse de la demande, en particulier de kérosène et de diesel, tandis que la consommation d'essence est restée "molle".

Pour autant, le brut a accéléré sa hausse après cette publication, tiré par la baisse marquée du dollar, selon Matt Smith, responsable de l'analyse pétrole pour le fournisseur de données spécialisées dans les matières premières Kpler.

Pour l'analyste, le marché continue aussi de se remettre du tourbillon des dernières semaines, avec trois facteurs de baisse conjugués: Omicron, l'utilisation des réserves stratégiques américaines et le relèvement de la production par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés de l'accord OPEP+.

"Les prix remontent avec le changement d'humeur du marché, mais aussi parce que les fondamentaux sont toujours là", selon Matt Smith, à savoir que "le marché est tendu", avec une offre insuffisante pour répondre à la demande.

(c) AFP

Commenter Le pétrole poursuit sa remontée, malgré un rapport mitigé sur les stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 09 décembre 2022 à 16:00

    Prix plafond: Poutine menace l'Occident de 'réduire la produ…

    Bichkek: Le président russe Vladimir Poutine a menacé vendredi l'Occident de "réduire la production" de pétrole russe "si nécessaire", quelques jours après...

    vendredi 09 décembre 2022 à 14:40

    Poutine : La Russie ne sera pas perdante du plafonnement des…

    Moscou: Le président russe Vladimir Poutine a déclaré vendredi que Moscou ne perdrait pas au plafonnement des prix des exportations de pétrole...

    vendredi 09 décembre 2022 à 12:25

    La Chine et l'Arabie saoudite affirment l'importance de la s…

    Riyad: La Chine et l'Arabie saoudite ont réaffirmé l'importance de la stabilité du marché pétrolier mondial et le rôle de Riyad dans...

    vendredi 09 décembre 2022 à 12:15

    Le pétrole remonte un peu avec des perturbations de l'offre

    Londres: Les cours du pétrole étaient en petite hausse vendredi, profitant de perturbations de l'offre aux Etats-Unis après l'arrêt d'un oléoduc et...

    jeudi 08 décembre 2022 à 21:40

    Malgré la Chine et l'arrêt d'un oléoduc, le pétrole recule e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont connu jeudi leur cinquième séance de baisse consécutive, restant indifférents à l'assouplissement des restrictions...

    jeudi 08 décembre 2022 à 15:50

    La Russie affirme que le plafonnement des prix n'affectera p…

    Moscou: Le premier vice-ministre russe de l'énergie, Pavel Sorokin, a déclaré jeudi que la production pétrolière de la Russie ne s'effondrerait pas...

    jeudi 08 décembre 2022 à 12:20

    Baisse de l’énergie : sacrifice de l’industrie

    Paris: Le prix du pétrole est en recul de 17 $ sur un mois, un revers pour le secteur pétrolier. En dépit de...

    jeudi 08 décembre 2022 à 11:35

    Le pétrole remonte sans conviction, l'économie mondiale inqu…

    Londres: Les cours du pétrole remontaient un peu jeudi, sans trop s'éloigner de leurs plus bas depuis 12 mois atteints la veille...

    mercredi 07 décembre 2022 à 22:30

    Arabie saoudite: premier excédent budgétaire en presque 10 a…

    Ryad: L'Arabie saoudite a annoncé mercredi son premier excédent budgétaire depuis près de dix ans, dépassant ses propres prévisions, dans une année...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 Les prix du pétrole pourraient atteindre 125$ en 2022 et 150$ en 2023

    Le mercredi 01 décembre 2021

    New York: Le prix du pétrole brut pourrait s'envoler à 125 dollars le baril l'année prochaine et à 150 dollars en 2023 en raison de la capacité limitée de l'OPEP à augmenter sa production, estiment les analystes de JP Morgan dans leur nouveau rapport.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    ⛽️ Comment est fixé le prix des carburants ?

    Le dimanche 06 février 2022

    Paris: Des forages pétroliers à votre réservoir d’essence en passant par les raffineries, le pétrole subit de nombreuses transformations. Tout ce processus a un prix qui, avec d’autres coûts, impactent, d’une manière plus ou moins importante, le prix du carburant à la pompe. Alors comment est fixé le prix des carburants en France ?

    Lire la suite