Menu
A+ A A-

Nouveau bond du pétrole, qui se libère de l'emprise d'Omicron

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré mardi une seconde séance de forte hausse qui a de nouveau installé Brent et WTI au-delà de 70 dollars le baril, dans un marché qui ne croit plus à un effet significatif du variant Omicron sur l'économie mondiale.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février, coté à Londres, a bondi de 3,22%, pour finir à 75,44 dollars.

A New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le mois de janvier, contrat le plus échangé, a gagné 3,68% à 72,05 dollars.

Le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. a progressé de plus de 5% en séance, avant de ralentir légèrement en clôture.

"D'après ce qu'on entend, le virus (Omicron) n'est pas aussi menaçant que d'autres variants (...), donc on ne s'attend pas à des confinements massifs", qui auraient pénalisé la demande de pétrole à court terme, a résumé James Williams, du cabinet WTRG Economics.

Il est "quasiment certain" que le variant Omicron n'est pas plus grave que Delta, a ainsi déclaré mardi à l'AFP le conseiller de la Maison Blanche sur la crise sanitaire, Anthony Fauci.

L'élan du brut a néanmoins été un peu coupé par des prises de bénéfices, mais aussi par la publication de nouvelles estimations de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), qui table désormais sur un baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. autour de 70,05 dollars en moyenne en 2022, contre 71,91 dans son rapport précédent, début novembre.

Quant au WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., l'agence voit le baril désormais à 66,42 dollars contre 68,28 précédemment.


Pour l'EIA, en 2022, "la croissance de la production de l'OPEP+, des États-Unis et de pays non membres de l'OPEP dépassera la demande, qui ralentit, en particulier à la lumière de l'inquiétude accrue quant aux variants du Covid-19".

L'organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés de l'accord OPEP+ se sont pour l'instant tenus à leur calendrier de relèvement mensuel de la production de 400.000 barils par jour.

A court terme, de nombreux opérateurs s'attendent néanmoins à un nouveau coup de chaud. Avant la séquence qui a vu les États-Unis puiser dans ses réserves stratégiques, l'apparition d'Omicron et l'OPEP+ relever sa production pour janvier, "beaucoup pensaient à 100 dollars" le baril, rappelle James Williams. "Je pense qu'il n'en est plus question. Mais nous pourrions aller au-delà de 80 dollars" d'ici à la fin de l'année, avance l'analyste.

"Le marché est mûr pour monter encore car les niveaux de production sont faibles du fait du manque d'investissements dans de nouveaux puits", a abondé, dans une note, Edward Moya, d'Oanda. "Le président (américain Joe Biden) a peut-être célébré un peu vite la petite baisse du prix de l'essence", poursuit-il, évoquant, lui aussi, un baril à 80 dollars "si le froid revient" dans l'hémisphère nord.

(c) AFP

Commenter Nouveau bond du pétrole, qui se libère de l'emprise d'Omicron



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mars 2023 à 21:00

    Le pétrole en baisse subit la crise de confiance dans le sec…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont chuté vendredi, victimes de la crise de confiance dans le secteur bancaire, qui éloigne...

    vendredi 24 mars 2023 à 11:05

    Le pétrole chute, la crise de confiance dans le secteur banc…

    Londres: Les prix du pétrole chutent vendredi, lestés par les turbulences dans le secteur bancaire, qui ne semblent pas terminées et qui...

    jeudi 23 mars 2023 à 21:25

    Les achats de pétrole par le gouvernement américain reportés…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont mis fin jeudi à une série de trois séances positives de suite, sapés par...

    jeudi 23 mars 2023 à 12:10

    Le pétrole fléchit après la Fed, le secteur bancaire inquièt…

    Londres: Les prix du pétrole repartaient à la baisse jeudi, après un relèvement modeste des taux d'intérêt de la Fed, les investisseurs...

    mercredi 22 mars 2023 à 21:10

    Le pétrole reste à la hausse grâce au dollar et au rebond de…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré une nouvelle séance de hausse mercredi, la troisième d'affilée, soutenus par l'accès de...

    mercredi 22 mars 2023 à 16:20

    🛢️ USA : hausse inattendue des stocks de pétrole brut, mais …

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks commerciaux de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis, la...

    mercredi 22 mars 2023 à 16:00

    L'OPEP+ maintient sa politique de production malgré la chute…

    OPEP+: Selon trois délégués de l'OPEP+, le groupe ne devrait pas modifier sa politique de production et devrait maintenir les quotas actuels...

    mercredi 22 mars 2023 à 12:15

    Le pétrole en petite baisse, l'attention focalisée sur la Fe…

    Londres: Les prix du pétrole repartaient en légère baisse mercredi, avant la décision de politique monétaire de la Fed, très attendue compte-tenu...

    mardi 21 mars 2023 à 21:00

    Le pétrole poursuit son rebond avec le retour de l'appétit p…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enchaîné mardi sur une seconde séance positive, soutenus par un retour de l'appétit pour...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 22 mars 2023 Les deux références mondiales de l'or noir ont touché lundi leurs niveaux les plus bas depuis décembre 2021.

    🇷🇺 L'Asie prend le contrôle des prix du pétrole Russe

    Le mardi 07 février 2023

    Moscou: Le marché asiatique a pris le dessus sur l'Europe en termes de fixage des prix pour le mélange pétrolier russe phare de l'Oural, selon Igor Sechin, directeur général de Rosneft. lors de l'India Energy Week.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite