Menu
A+ A A-

Le pétrole stoïque après les stocks américains et un appel de l'AIE aux producteurs

Prix du petroleLondres: Les prix du pétrole naviguaient autour de l'équilibre mercredi en dépit de la pression mise par le chef de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), de stocks commerciaux américains en petite hausse et de l'annonce de la libération de stocks stratégiques de brut par plusieurs pays consommateurs.
Vers 16H15 GMT (17H15 HEC), le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en janvier engrangeait 0,39%, à 82,63 dollars.

À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le même mois avançait de 0,33% à 78,76 dollars.

Les cours du brut n'ont que peu réagi à l'annonce par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) d'une hausse des réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis la semaine dernière, d'un million de barils.

Si les analystes attendaient plutôt une baisse, la fédération des entreprises pétrolières aux États-Unis, l'American Petroleum Institute (API), aux chiffres pourtant jugés moins fiables, avait fait part mardi d'une hausse, de 2,3 millions de barils.

Le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. n'ont également pas sourcillé après que le patron de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol, a dit mercredi "espérer" que les pays producteurs de l'OPEP+ prendraient lors de leurs prochaines réunions "les mesures nécessaires" pour ramener les cours du pétrole à un "niveau raisonnable".

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Arabie saoudite en tête, et leurs dix alliés menés par la Russie via l'accord OPEP+ limitent leur production afin de soutenir les cours.

Ce cartel a commencé à rouvrir très progressivement le robinet au cours des derniers mois, malgré la reprise des cours et l'insistance des pays consommateurs pour un geste plus important.


La libération conjointe par plusieurs pays d'une partie de leurs réserves stratégiques de pétrole, que les analystes de Rystad estiment à 71,5 millions de barils en tout - dont 50 millions pour les seuls États-Unis - ne provoquait pas l'effet de baisse des prix escompté, bien au contraire.

"L'absence de plans concrets et de calendrier rapide affaiblit l'impact de cette décision sur les prix", estime Ann-Louise Hittle, de Wood Mackenzie, la "déception" du marché entraînant l'effet inverse.

Les cours du gaz étaient à la hausse, encouragés par "un souffle arctique qui apporte de la neige en Europe et les tensions entre l'Union européenne (UE) et la Russie" à la frontière ukrainienne, pointe Ipek Ozkardeskaya, de Swissquote Bank.

Ces derniers jours, les États-Unis, l'Otan et l'UE n'ont cessé d'exprimer leur inquiétude concernant des mouvements de troupes russes autour de l'Ukraine, théâtre depuis 2014 d'un conflit entre Kiev et des séparatistes pro-russes dans l'Est.

Moscou a nié toute volonté belliqueuse, rejetant la responsabilité des tensions sur les Occidentaux, auprès desquels Kiev a affirmé vouloir acheter davantage d'armes "défensives".

Le cours européen de référence, le TTF néerlandais, gagnait vers 16H15 GMT 3,71% à 94,30 euros le mégawattheure (MWh), et près de 8,4% sur les trois dernières séances.

(c) AFP

Commenter Le pétrole stoïque après les stocks américains et un appel de l'AIE aux producteurs



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 juillet 2024 à 21:20

    Le pétrole se tasse, sapé par un possible cessez-le-feu à Ga…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi après que le président américain Joe Biden a fait état de...

    vendredi 12 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole soutenu par l'affaiblissement du dollar

    Londres: Les prix du pétrole terminaient la semaine en hausse vendredi, profitant du ralentissement de l'inflation en juin aux Etats-Unis qui laisse...

    jeudi 11 juillet 2024 à 21:44

    Le pétrole en hausse, soutenu par la bonne nouvelle de l'inf…

    Cours de clôture: Le pétrole a fini en légère hausse jeudi, dynamisé par la bonne nouvelle de l'inflation américaine, qui, en ralentissant...

    jeudi 11 juillet 2024 à 12:40

    Le pétrole en terrain positif après les stocks américains

    Londres: Le pétrole évoluait en terrain positif jeudi, poussé par la baisse des réserves commerciales de brut aux Etats-Unis la semaine passée...

    mercredi 10 juillet 2024 à 21:36

    Le pétrole se reprend avec la baisse des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi, pour la première fois en quatre séances, revigorés par une...

    mercredi 10 juillet 2024 à 17:10

    🛢️ USA: nouvelle baisse des stocks de pétrole, les raffineri…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole brut se sont de nouveau contractés la semaine dernière aux Etats-Unis, selon l'Agence...

    mercredi 10 juillet 2024 à 16:10

    🛢️ L'Opep table toujours sur une progression de la demande d…

    Paris: La demande de pétrole devrait encore continuer d'augmenter en 2024, indique mercredi le rapport mensuel de l'Opep, le cartel des pays...

    mercredi 10 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole monte légèrement après les premières données sur …

    Londres: Les prix du brut montaient légèrement mercredi, poussés par les premiers chiffres hebdomadaires sur les stocks américains de brut faisant état...

    mardi 09 juillet 2024 à 21:35

    Le pétrole en repli après le patron de la Fed et la tempête …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fléchi mardi, après le passage de la tempête Béryl qui a fait moins de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📈 Le pétrole pourrait dépasser les 100$ le baril en 2024 selon Goldman Sachs

    Le lundi 25 mars 2024

    Prévision des prix: Dans le sillage des baisses de taux d'intérêt annoncées par les banques centrales, des risques géopolitiques et de perturbations sur l'offre et la demande pétrolière, Goldman Sachs envisage une escalade du prix du pétrole au dessus de la barre symbolique des 100 dollars le baril cette année.

    Lire la suite

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite