Menu
A+ A A-

Le pétrole rebondit avec les craintes d'une nouvelle crise en Ukraine

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole se sont repris en fin de séance jeudi au lendemain d'une chute, tirés par des craintes liés à une possible entrée de troupes russes en Ukraine.
A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en janvier a clôturé en légère hausse de 0,27% à 82,87 dollars, après avoir perdu jusqu'à 1,18% en séance.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en décembre, il a grignoté 0,30% pour finir à 81,59 dollars.

Selon l'agence Bloomberg, le gouvernement américain a relayé auprès de plusieurs dirigeants européens sa préoccupation quant à l'envoi de troupes russes à la frontière ukrainienne, qui pourrait présager d'une opération militaire d'envergure.

"On voit les risques géopolitiques augmenter, ce qui est de nature à soutenir le pétrole", a résumé Phil Flynn, du courtier Price Futures Group. Important producteur de pétrole, la Russie fournit aussi environ un tiers du gaz naturel européen.

Les tensions géopolitiques ont aussi été ravivées par le Bélarus, qui a menacé jeudi de fermer les vannes du gazoduc qui achemine du gaz russe en Allemagne et en Pologne, notamment.

Le pays d'Europe central cherche ainsi à dissuader l'Union européenne de le sanctionner pour son rôle supposé dans une crise migratoire à la frontière avec la Pologne.

Signe de la vigueur de cet élan, le brut a continué à progresser en fin de séance malgré le bond du dollar face aux principales devises mondiales.


Plus tôt jeudi, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) avait revu à la baisse sa prévision de demande pour 2021, un changement qu'elle attribue à de moindres besoins en Chine et en Inde.

"S'ils nous disent que la demande sera inférieure à ce qui était prévu, cela signifie qu'ils ne vont pas être disposés à augmenter la production" davantage que ne le prévoit le calendrier présenté en juillet dernier, a estimé Phil Flynn.

Dans l'immédiat, la fourchette d'évolution des cours restait relativement réduite, car les opérateurs avaient toujours en tête une possible intervention américaine pour répondre à l'insuffisance de l'offre de brut.

Plusieurs élus démocrates poussent le président américain Joe Biden à puiser dans les réserves stratégiques ou à suspendre temporairement les exportations de pétrole américain.

Pour Bjornar Tonhaugen, analyste du cabinet Rystad Energy, l'effet d'une telle suspension "pourrait être limité", notamment parce que les prix sont fixés au niveau mondial, a-t-il écrit dans une note.

En outre, le signal donné par l'interruption des exportations "pourrait se retourner (contre les États-Unis) si d'autres pays exportateurs décidaient d'en faire de même", provoquant une hausse des prix plutôt qu'une baisse.

(c) AFP

Commenter Le pétrole rebondit avec les craintes d'une nouvelle crise en Ukraine



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite