Logo

Le pétrole se relève difficilement au lendemain d'une chute

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole manquaient d'élan jeudi pour se remettre de la chute de la veille, malmenés par une possible réaction américaine pour contrer l'inflation et des stocks de brut en hausse dans le pays.
Vers 10H25 GMT (11H25 HEC), le prix du baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en janvier s'appréciait de 0,25% par rapport à la clôture de la veille, à 82,85 dollars.

À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le mois de décembre avançait de 0,07% à 81,40 dollars.

Les deux contrats de référence de part et d'autre de l'Atlantique ont lourdement chuté mercredi, de 2,52% pour le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et de 3,33% pour le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie..

Cette dégringolade "a été déclenchée par les commentaires du président américain après l'annonce de la poussée de l'inflation dans le pays en octobre", estime Carsten Fritsch, analyste de Commerzbank.

Les prix à la consommation "restent trop élevés" a reconnu Joe Biden mercredi après que l'indice CPI a grimpé à un plus haut en 30 ans en octobre.

Freiner la hausse des prix, et notamment la flambée des prix à la pompe, est une "priorité absolue", avait déclaré le président le matin même, dans un communiqué.

Pour ce faire, "une des mesures possibles est le déblocage des réserves stratégiques de pétrole (SPR)", reprend M. Fritsch, ainsi que "de nouveaux appels à l'OPEP+ pour qu'elle augmente davantage sa production de pétrole".


L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), alliée à la Russie et neuf autres pays producteurs dans le cadre d'une accord de limitation volontaire de sa production d'or noir, laisse toujours sous terre plus de 4 millions de barils chaque jour.

Invité à parler dans le cadre de la conférence sur le climat COP26 à Glasgow, en Ecosse, le secrétaire général du cartel Mohammed Barkindo a d'ailleurs rappelé "l'équilibre délicat entre la réduction des émissions" et "le caractère abordable de l'énergie".

Les dernières données de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) mercredi, faisant état d'une augmentation des réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis d'un million de barils, plafonnent également la reprise du brut.

De même que le dollar, au plus haut depuis juillet 2020 face à un panier de monnaies, qui rend le pétrole plus onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se relève difficilement au lendemain d'une chute

graphcomment>