Logo

Le pétrole, alimenté par la demande américaine, garde le cap

cours du petroleLondres: Les cours du pétrole poursuivaient leur ascension mardi, encouragés par les perspectives favorables du côté de la demande notamment aux Etats-Unis, la hausse étant cependant limitée par les menaces qui planent sur l'ouverture des réserves stratégiques du pays.
Vers 10H35 GMT (11H35 HEC), le prix du baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en janvier augmentait de 0,47% par rapport à la clôture de la veille, à 83,82 dollars.

À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le mois de décembre grimpait de 0,55% à 82,38 dollars.

"L'optimisme dans les perspectives économiques mondiales est un facteur positif pour les prix du brut", résume Avtar Sandu, analyste de Phillip Futures, citant en exemple l'augmentation des exportations chinoises au-delà des prévisions en octobre.

Ces chiffres de l'Administration des douanes publiés dimanche traduisent un maintien du taux d'activité dans les usines de la deuxième plus grande économie du monde en dépit d'une pénurie d'électricité ces derniers mois.

Les États-Unis, premier consommateur au monde, apportent également un soutien aux prix du brut à plusieurs égards.

La réouverture des frontières lundi aux voyageurs du Mexique, du Canada et d'Europe vaccinés contre le Covid-19, mettant fin à 20 mois de restrictions particulièrement mal vécues dans le reste du monde, est une bouffée d'air pour le transport aérien.

Et l'adoption vendredi soir du vaste plan d'investissements dans les infrastructures aux États-Unis, de 1.200 milliards de dollars, laisse présager une demande de brut soutenue.


"Les gains du brut sont cependant limités par la libération potentielle de barils des réserves stratégiques de pétrole (SPR) américaines", reprend M. Sandu, une manière d'augmenter artificiellement l'offre afin de soulager le marché.

Dimanche, la secrétaire américaine à l'Énergie, Jennifer Granholm, a expliqué, sur la chaîne CNN, que le président Joe Biden "passait en revue tous les outils" à sa disposition pour soulager les prix.

(c) AFP

Commenter Le pétrole, alimenté par la demande américaine, garde le cap

graphcomment>