Menu
A+ A A-

L'Opep croit toujours à l'avenir de la demande pétrolière

OPEPVienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pense que la demande pétrolière mondiale va continuer à progresser d'ici à 2045, tout en estimant que l'essentiel de cette hausse sera concentrée sur la décennie actuelle.
Dans son rapport annuel sur les perspectives de la demande pétrolière mondiale publié mardi, elle anticipe une demande accrue de 17,6 millions de barils par jour (mb/j) entre 2020 et 2045, pour atteindre 108,2 mb/j à cet horizon. C'est légèrement moins que ce que prévoyait le cartel basé à Vienne l'an dernier.

En prenant pour référence 2019, avant la crise du Covid-19 et l'effondrement de la demande enregistré l'an dernier, la croissance apparaît toutefois moins importante, autour de 8,2 mb/j d'ici 2045.

"Les demandes pour l'énergie et le pétrole ont rebondi de manière significative en 2021, après la chute énorme enregistrée en 2020, et une expansion continue est prévue pour le long terme", souligne le secrétaire général du cartel, Mohammed Barkindo, dans son introduction à ce rapport à 2045.

Pour l'OPEP, la demande sera tirée par les pays en développement, tandis qu'elle déclinera dès 2023 dans les pays riches appartenant à l'OCDE.

Au niveau mondial, la croissance de la demande devrait être importante les premières années, avant de ralentir progressivement pour finir par atteindre un quasi plateau après 2035.

Après 100 mb/j en 2019, puis 90,6 mb/j l'an dernier pendant la crise, la demande devrait ainsi remonter à 103,6 mb/j en 2025, 106,6 mb/j en 2030, puis 107,9 mb/j en 2035. La croissance est ensuite quasi nulle jusqu'aux 108,2 mb/j attendus en 2045, prévoit l'OPEP.

Cette trajectoire apparaît en contradiction avec celle que prône l'Agence internationale de l'énergie (AIE) pour permettre au monde d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 et limiter le réchauffement climatique de la planète proche de 1,5°C, par rapport à la seconde moitié du 19e siècle.


Dans un rapport choc publié au printemps, l'AIE dessine un scénario dans lequel, si le monde veut juguler le réchauffement, l'électricité répond à un nombre croissant d'usages et le pétrole ne revient jamais à son pic de 2019 pour décliner à 72 mb/j en 2030 puis seulement 24 mb/j en 2050. Elle invite également à abandonner dès maintenant tout nouveau projet d'exploration d'hydrocarbures.

Mohammed Barkindo assure pour par sa part que des "investissements énormes" seront nécessaires pour répondre à la demande.

"Sans les investissements nécessaires, de nouveaux épisodes de volatilité et un manque d'énergie à l'avenir sont possibles, ce qui n'est pas dans l'intérêt des producteurs ou des consommateurs", juge-t-il.

(c) AFP

Commenter L'Opep croit toujours à l'avenir de la demande pétrolière


    La Demande mondiale de pétrole

    -Voir toutes les actualités sur la demande de pétrole

    mercredi 19 janvier 2022

    L'AIE met en garde sur une possible "nouvelle année de …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu en hausse ses prévisions de la demande de pétrole cette année et prévenu que...

    lundi 13 décembre 2021

    Pétrole: la pandémie représente toujours une incertitude, so…

    Vienne: L'Opep a maintenu lundi ses prévisions pour la demande pétrolière mondiale en 2021 et l'an prochain, tout en soulignant l'"incertitude" que...

    mercredi 24 novembre 2021

    JP Morgan prévoit que la demande de pétrole dépassera les ni…

    New York: La demande mondiale de pétrole devrait se renforcer et dépasser les niveaux de 2019 d'ici mars 2022 avec la réouverture des...

    mardi 16 novembre 2021

    L'AIE voit un répit dans la hausse des cours du pétrole

    Paris: La hausse des cours du pétrole provoquée par la reprise économique mondiale pourrait connaître un répit grâce à l'augmentation de l'offre...

    jeudi 11 novembre 2021

    L'OPEP révise à la baisse ses prévisions de croissance de la…

    Vienne: L'organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a revu en baisse une nouvelle fois jeudi son estimation de la croissance de...

    jeudi 14 octobre 2021

    La crise de l'énergie va soutenir la demande pour le pétrole…

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a relevé jeudi ses prévisions pour la demande mondiale de pétrole en 2021 et 2022, pariant...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 19 janvier 2022 à 21:44

    Le pétrole frôle les 90 dollars, avant de consolider

    Cours de clôture: Le baril de Brent de mer du Nord a frôlé mercredi les 90 dollars, porté par son élan ainsi...

    mercredi 19 janvier 2022 à 12:20

    Le pétrole grimpe, dopé par la demande et les risques sur l…

    Londres: Les cours du pétrole continuaient leur envolée mercredi, la forte demande et les risques géopolitiques exerçant une pression à la hausse...

    mercredi 19 janvier 2022 à 10:33

    L'AIE met en garde sur une possible "nouvelle année de …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu en hausse ses prévisions de la demande de pétrole cette année et prévenu que...

    mardi 18 janvier 2022 à 22:39

    Le pétrole s'installe en haute altitude, l'attaque sur Abou …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé mardi proches des sommets de 7 ans atteints plus tôt, une attaque sur...

    mardi 18 janvier 2022 à 13:09

    Le pétrole au plus haut depuis 2014, des risques géopolitiqu…

    Londres: Les cours du pétrole s'envolaient mardi, les risques géopolitiques faisant craindre de nouvelles perturbations d'une offre déjà tendue, hissant les prix...

    mardi 18 janvier 2022 à 11:00

    Goldman Sachs voit le baril de Brent à 100 dollars au T3

    Paris: Goldman Sachs s'attend à ce que le prix du baril de Brent atteigne 100 dollars au second semestre de cette année...

    mardi 18 janvier 2022 à 09:43

    Le pétrole Brent et le WTI au plus haut depuis 2014

    Tokyo: Les prix du Brent et du WTI évoluaient mardi à leur plus haut niveau depuis plus de sept ans, dopés par...

    mardi 18 janvier 2022 à 06:28

    Pétrole: le Brent au plus haut depuis 2014, dopé par des ten…

    Tokyo: Le prix du pétrole de Brent a atteint mardi un plus haut en sept ans, dopé par les perturbations de l'offre...

    lundi 17 janvier 2022 à 15:20

    ⛽️ Forte hausse des prix des carburants en ce début d'année …

    Paris: Les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service en France poursuivaient leur hausse la semaine passée. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 Les prix du pétrole pourraient atteindre 125$ en 2022 et 150$ en 2023

    Le mercredi 01 décembre 2021 - L'actualité des prix du pétrole

    New York: Le prix du pétrole brut pourrait s'envoler à 125 dollars le baril l'année prochaine et à 150 dollars en 2023 en raison de la capacité limitée de l'OPEP à augmenter sa production, estiment les analystes de JP Morgan dans leur nouveau rapport.

    Lire la suite

    📉 En novembre 2021, le prix du pétrole diminue un peu

    Le vendredi 17 décembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2021, le prix du pétrole en euros se replie (-1,4 % après +13,8 % en octobre).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) baissent légèrement (-0,6 % après +3,3 %) sous l'effet du recul de ceux des matières premières industrielles (-4,7 % après +4,5 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, restent orientés à la hausse (+2,4 % après +2,5 %). Le prix du pétrole se replie En novembre 2021, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) recule (-3,0 % après +12,1 %)...

    Lire la suite

    Puiser dans les réserves stratégiques de pétrole, mesure rare et temporaire

    Le mardi 23 novembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Washington: En butte à l'accélération de l'inflation qui mécontente les Américains, le président Joe Biden a annoncé mardi que les Etats-Unis allaient puiser dans leurs réserves stratégiques de pétrole pour tenter de faire baisser les prix de l'essence à la pompe, une initiative rarement utilisée.Cinquante millions de barils de brut américain vont être déversés sur le marché, accompagnés d'une contribution de la Chine, de l'Inde, du Japon, de la Corée du Sud et du Royaume-Uni. L'Inde a précisé qu'elle participerait à hauteur de 5 millions de barils.

    Lire la suite