Logo

Le pétrole au plus haut en un mois, production toujours limitée aux Etats-Unis

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole montaient lundi à leur plus haut niveau en un mois alors que la production américaine du Golfe du Mexique est toujours limitée par les dégâts causés par l'ouragan Ida.
Vers 10H25 GMT (12H25 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 73,77 dollars à Londres, en hausse de 1,17% par rapport à la clôture de la vendredi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour octobre prenait de son côté 1,33% à 70,66 dollars.

Plus tôt dans la séance, le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. était monté jusqu'à 73,92 dollars et le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. jusqu'à 70,75 dollars, des sommets depuis début août.

Selon le Bureau de la régulation de l'environnement et de la sécurité (BSEE) dimanche, la production du Golfe du Mexique n'atteint que la moitié de son niveau habituel, alors que l'ouragan Ida a obligé l'évacuation des plateformes en mer.

"Les effets sur la production de brut ressemblent de plus en plus à l'impact qu'avait eu l'ouragan Katrina en août 2005", quand la production avait diminué d'un million de barils par jour en septembre par rapport au mois de juillet, commente Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

Cela laisse "l'OPEP au contrôle de l'offre, et vu sa position prudente, le marché devrait se resserrer d'ici la fin de l'année", estime Stephen Brennock, analyste chez PVM.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés (OPEP+), qui s'étaient imposés des limitations drastiques de production en pleine pandémie de Covid-19, rouvrent graduellement le robinet.


"Dans le même temps, le consensus, malgré l'incertitude causée par le nombre croissant de cas de coronavirus, est que la demande de pétrole continuera à augmenter d'ici la fin de l'année, dans une dynamique qui pourrait soutenir de nouvelles augmentations de prix", ajoute Ricardo Evangelista, analyste chez ActivTrades.

(c) AFP

Commenter Le pétrole au plus haut en un mois, production toujours limitée aux Etats-Unis

graphcomment>