Menu
A+ A A-

Réconciliée, l'Opep+ vers un statu quo malgré les critiques américaines

prix du petrole LondresLondres: Divisés au début de l'été, les 23 producteurs d'or noir du groupe Opep+ ont su trouver la voie du compromis et tâcheront mercredi, à l'occasion d'un nouveau sommet, de ne pas s'en éloigner malgré la pression américaine.
Si les tractations ont commencé en coulisses entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs dix alliés, "aucune décision n'a été prise", a averti dimanche le ministre du Pétrole du Koweït Mohammed Al-Fares, cité par l'agence officielle Kuna, assurant que "toutes les options" étaient sur la table.

Parmi elles, le maintien de la politique actuelle, qui consiste à rouvrir très progressivement le robinet après les drastiques coupes décidées au printemps 2020 pour soutenir le marché face à la pandémie de coronavirus.

Depuis début août, le cartel augmente la production chaque mois de 400.000 barils par jour, avec pour objectif à terme de remettre dans les tuyaux les 5,4 millions de barils quotidiens qu'il laisse encore sous terre.

A priori la réunion devrait être sans surprise après le psychodrame de juillet: les Emirats arabes unis avaient alors crié à "l'injustice", donnant lieu à une discorde publique inédite avec l'Arabie saoudite.

Le différend avait été finalement résolu lors d'un sommet impromptu convoqué le 18 juillet.

Abou Dhabi, qui militait pour un relèvement de la base de calcul de son quota de production de brut, avait eu gain de cause: sa part ainsi que celle de plusieurs autres pays (Irak, Koweït, Arabie saoudite et Russie) a été ajustée à la hausse, une révision qui prendra effet en mai 2022.


Pression américaine

Le groupe avait également convenu à cette occasion "d'évaluer l'évolution du marché" au mois de décembre.

D'ici là donc, peu de chances d'annonce fracassante, selon les observateurs de marché.

Warren Patterson et Wenyu Yao, analystes chez ING, "ne prévoient aucun changement dans la politique de production du groupe", de concert avec nombre de leurs confrères.

Si l'OPEP+ devrait rester fidèle à sa ligne, ce n'est pas faute de pression des États-Unis, qui ont vivement critiqué le 11 août la stratégie du cartel.

Selon le conseiller américain à la Sécurité nationale Jake Sullivan, les 23 membres du cartel emmené par l'Arabie saoudite et la Russie ne font "pas assez" pour doper la production de pétrole, menaçant le redressement économique et les prix à la pompe.

"La hausse des coûts de l'essence, si elle n'est pas maîtrisée, risque de nuire à la reprise mondiale en cours", avait-il estimé.

Et d'ajouter: "Alors que l'OPEP+ s'est récemment mise d'accord pour augmenter la production, celle-ci n'effacera pas les coupes qu'elle a imposées durant la pandémie".


Marché nerveux

"Je ne pense pas qu'ils vont répondre à cet appel", avait alors estimé l'analyste Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, relevant que si le président Donald Trump n'hésitait pas à s'adresser à l'OPEP directement, l'administration Biden était passée par un conseiller.

"Ce n'est pas venu du sommet, les mots n'ont pas été dictés par le président américain lui-même, cela fait une différence", soulignait l'expert.

Contrairement au consommateur américain, le cartel a toutes les raisons de se satisfaire "de la reprise assez rapide des prix du pétrole la semaine passée après les creux de la précédente", reprennent les analystes d'ING.

Les cours des deux références du brut de part et d'autre de l'Atlantique, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de mer du Nord et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. américain, ont en effet affiché vendredi des gains hebdomadaires records en 2021, de plus de 10%, et naviguaient lundi à la mi-journée aux alentours de 70 dollars le baril.

Mais le marché reste nerveux et soumis aux éventuels rebonds épidémiques liés à la souche Delta du Covid-19, comme celui qui a frappé l'Inde au printemps et dans une moindre mesure la Chine au cours de l'été.

Les confinements et autres mesures de restrictions de déplacements des biens et des personnes qu'ils entraînent sont préjudiciables à la demande de brut et ont une incidence immédiate sur les prix du baril.
(c) AFP

Commenter Réconciliée, l'Opep+ vers un statu quo malgré les critiques américaines


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    lundi 13 juin 2022

    La Libye perd 1,1 million de barils par jour en fermant la q…

    Tripoli: La Libye perd sa production de pétrole au rythme de 1,1 million de barils par jour, a déclaré le ministre libyen...

    mercredi 25 mai 2022

    La production de pétrole russe a augmenté de 8% au 1er trime…

    Moscou: La production de pétrole brut russe, y compris le condensat de gaz naturel, a bondi de 8% sur un an au...

    lundi 16 mai 2022

    L'Arabie saoudite veut dépasser les 13 millions de barils pa…

    Manama: L'Arabie saoudite prévoit d'augmenter sa capacité de production quotidienne de pétrole de plus d'un million de barils pour dépasser les 13...

    lundi 16 mai 2022

    La production pétrolière russe a augmenté de 1,7 % en glisse…

    Moscou: La production moyenne de condensat de pétrole et de gaz russe a augmenté d'environ 1,7 % en glissement mensuel pour atteindre...

    mardi 10 mai 2022

    Les États-Unis ont demandé à la société brésilienne Petrobra…

    Rio de Janeiro: En mars, des responsables du gouvernement américain ont demandé à la compagnie pétrolière publique brésilienne Petrobras si elle pouvait...

    vendredi 06 mai 2022

    Le Nigeria et l'Angola sont responsables de près de la moiti…

    Vienne: Près de la moitié de l'insuffisance de l'offre de pétrole prévue par l'OPEP et ses alliés est imputable au Nigeria et...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 28 juin 2022 à 22:26

    Le pétrole profite de la levée de restrictions sanitaires en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement progressé mardi grâce, pour partie, à la levée de restrictions sanitaires en Chine...

    mardi 28 juin 2022 à 12:14

    Le pétrole monte après de nouvelles restriction de l'approvi…

    Londres: Les prix du pétrole consolidaient leur hausse mardi, soutenus par de nouvelles de restrictions de l'approvisionnement en or noir venant de...

    mardi 28 juin 2022 à 11:42

    Le G7 convient d'étudier le plafonnement du prix du pétrole …

    Allemagne: Les dirigeants du G7 sont convenus d'étudier la possibilité de plafonner les prix des importations de pétrole et de gaz russes...

    lundi 27 juin 2022 à 22:08

    L'idée d'un ralentissement économique digérée, le pétrole re…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont confirmé leur inflexion à la hausse lundi, sur un marché désormais habitué à l'idée...

    lundi 27 juin 2022 à 20:45

    Pétrole: la France appelle à produire plus de 'manière excep…

    Château d'elmau: La France a appelé lundi les pays producteurs de pétrole à augmenter leur production de "manière exceptionnelle" et plaidé pour...

    lundi 27 juin 2022 à 15:00

    ⛽️ Les prix des carburants baissent légèrement

    Paris: Les prix des carburants routiers Français ont baissé légèrement la semaine passée. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole Brent daté sur la...

    lundi 27 juin 2022 à 13:46

    La France plaide pour un retour de l'Iran et du Venezuela su…

    Schloss elmau: La France souhaite que l'Iran et le Venezuela, soumis à des sanctions internationales, puissent revenir sur les marchés pétroliers afin...

    lundi 27 juin 2022 à 12:24

    Le pétrole hésite pendant le sommet du G7

    Londres: Les prix du pétrole oscillaient entre gains et pertes, sans direction claire après l'annonce des pays du G7 réunis en sommet...

    dimanche 26 juin 2022 à 00:25

    Le G7 réfléchit aux moyens de plafonner les prix du pétrole …

    Schloss elmau: Les dirigeants des pays du G7 tiennent des discussions "très constructives" sur un éventuel plafonnement des prix du pétrole russe...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 27 juin 2022 Les prix du pétrole WTI et Brent sont en passent de connaître une perte en juin, une première sur un mois depuis novembre.

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite