Logo

Retour au calme pour le pétrole avant les stocks de brut aux Etats-Unis

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole étaient proches de l'équilibre mercredi après un début de semaine mouvementé, les investisseurs attendant les dernières données sur les stocks de brut aux Etats-Unis, publiées plus tard dans la journée, pour se positionner.
Vers 09H45 GMT (11H45 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 70,67 dollars à Londres, en très légère hausse de 0,06% par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de septembre grappillait dans le même temps 0,03% à 68,31 dollars.

Les deux cours de référence du brut de part et d'autre de l'Atlantique avaient perdu aux alentours de 2,5% lundi avant de les regagner le lendemain.

Après la publication mardi d'une petite baisse - de l'ordre de 800.000 barils - des stocks de brut aux États-Unis par la fédération qui regroupe les professionnels du secteur pétrolier dans le pays, l'American Petroleum Institute (API), les investisseurs attendent désormais les données de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), jugées plus fiables.

Publiés plus tard dans la journée, ces chiffres "auront un effet sur les prix" de l'or noir, estime Jeffrey Halley, analyste de Oanda, "surtout si les stocks de pétrole brut et d'essence ne baissent pas comme prévu".

Le marché table sur un recul de 700'000 barils pour la semaine passée, selon la médiane d'analystes interrogés par l'agence Bloomberg, et de 2 millions pour ceux d'essence.

Avtar Sandu, de Phillip Futures, saluait par ailleurs le bon départ du plan massif d'investissements dans les infrastructures voulu par le président américain Joe Biden, d'un montant total de 1200 milliards de dollars.


"S'il est adopté, ce plan stimulera la demande de produits pétroliers et améliorera la performance économique des États-Unis à court et à moyen terme, apportant ainsi un soutien aux prix", explique-t-il.

(c) AFP

Commenter Retour au calme pour le pétrole avant les stocks de brut aux Etats-Unis

graphcomment>