Logo

Eni fait mieux qu'attendu et retrouve ses niveaux d'avant la pandémie

prix du petrole MilanMilan: Le géant italien des hydrocarbures Eni a annoncé vendredi être revenu dans le vert au second trimestre grâce aux cours élevés du pétrole et du gaz et avoir retrouvé ses niveaux de performance d'avant la pandémie de Covid-19.
Eni a dégagé un bénéfice net de 247 millions d'euros sur la période avril-juin alors qu'il avait essuyé une perte de 4,4 milliards d'euros au cours de la période correspondante de 2020.

Le groupe a bénéficié des cours élevés des hydrocarbures qui ont compensé une légère baisse de la production, à 1,6 million de barils équivalent pétrole par jour (-8% sur un an), en raison d'opérations de maintenance.

Son chiffre d'affaires a doublé par rapport au deuxième trimestre de 2020, à 16,3 milliards d'euros.

Son bénéfice net ajusté - un indicateur scruté de près par les marchés car il exclut des éléments exceptionnels - est ressorti à 929 millions d'euros (contre une perte de 714 millions un an plus tôt), très supérieur au consensus de 570 millions fourni par le groupe et de retour aux niveaux enregistrés avant la pandémie de coronavirus.

"Eni a réalisé des résultats exceptionnels au deuxième trimestre de l'année, confirmant la tendance à la hausse observée au cours des trois trimestres précédents et battant les attentes du marché dans tous ses secteurs d'activité", s'est félicité le patron d'Eni, Claudio Descalzi, cité dans le communiqué de résultats, mettant en avant "l'amélioration de l'environnement macroéconomique" par rapport à l'exercice 2020 marqué par l'impact de la pandémie sur la production.

Au deuxième comme au premier trimestre, Eni a bénéficié du rebond sensible des prix pétroliers après leur effondrement l'an dernier à cause de la pandémie, qui a freiné l'activité économique et mis à l'arrêt certains secteurs comme le transport aérien.

Depuis, le marché du pétrole a repris de la vigueur: les cours du BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord ont atteint en moyenne 68,83 dollars au cours du trimestre, contre 29,20 dollars un an auparavant et 60,90 dollars au premier trimestre. Et les prix spot du gaz ont été multipliés par 3,5 en un an.


(c) AFP

Commenter Eni fait mieux qu'attendu et retrouve ses niveaux d'avant la pandémie

graphcomment>