Menu
A+ A A-

Le pétrole chute après les stocks américains et le repli de la demande d'essence

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont décroché mercredi après la parution des chiffres de stocks américains montrant un affaiblissement de la demande d'essence et avec la perspective, selon la presse, d'un accord à l'Opep+ qui pourrait augmenter l'offre d'or noir.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en septembre coté à Londres a conclu en chute de 2,26% ou 1,73 dollar par rapport à la clôture de la veille, à 74,76 dollars.

A New York, le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour août a abandonné 2,81% ou 2,21 dollars à 73,13 dollars.

Deux facteurs ont joué provoquant la baisse des cours, après une journée où les prix ont fluctué.

"Tout d'abord on ne peut faire fi des informations sur les Emirats arabes unis" qui pourraient obtenir au sein de l'OPEP+ de déverser sur le marché 465.000 barils par jour supplémentaires d'ici la fin de l'année, selon la presse, a expliqué Robert Yawger de Mizuho USA.

"Ce n'est pas encore gravé dans le marbre", soulignait l'analyste.

Mais si l'on ajoute le fait que les treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs dix alliés via l'accord OPEP+ envisageaient, avant de se séparer sans accord le 5 juillet dernier, d'augmenter collectivement la production de 400.000 barils, "ce sont plus de 865.000 barils par jour de plus qui pourraient être annoncés à la prochaine réunion" du cartel, a souligné l'analyste.

Ces nouvelles ont mis la pression sur les cours en début de séance à New York.


Ceux-ci ont accéléré leur repli lorsque l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a annoncé, certes, une nouvelle diminution des stocks pour la semaine close le 9 juillet mais surtout une chute inattendue de la demande d'essence.

Après la bonne nouvelle de la semaine précédente, où la demande d'essence des Américains avait atteint un record, les analystes s'attendaient "fortement à ce que cette demande se poursuive", a expliqué M. Yawger. Mais contre toute attente, elle s'est réduite de 765.000 barils par jour.

"Cela n'était pas supposé se produire pendant cette semaine qui comprenait le week-end prolongé du 4 juillet, Le week-end de l'année aux États-Unis pour les déplacements sur la route !", s'est alarmé l'analyste.

"Si vous n'avez pas besoin d'essence, vous n'avez pas besoin de pétrole", a-t-il ajouté rapportant un adage de la profession pour expliquer que le cours du baril retombe brusquement de plus de 2%.

"La dynamique a changé par rapport à la semaine dernière. L'optimisme s'est évaporé car la demande d'essence n'est pas ce qu'elle était supposée être", a-t-il conclu.

Ryan McKay pour TDsecurities est toutefois moins pessimiste pour les cours: "Même si le variant Delta du coronavirus a déclenché des signaux d'alarme pour la demande et l'appétit pour le risque, et alors qu'un compromis entre l'OPEP et les Émirats arabes unis va empêcher une tension extrême (entre l'offre et la demande), des prix du brut plus élevés sont toujours dans les cartes".

Ryan McKay pour TDsecurities est toutefois moins pessimiste pour les cours, "même si le variant Delta du coronavirus a déclenché des signaux d'alarme pour la demande" et que le compromis au sein de l'OPEP "va empêcher une tension extrême" (entre l'offre et la demande). "Des prix du brut plus élevés sont toujours dans les cartes".

(c) AFP

Commenter Le pétrole chute après les stocks américains et le repli de la demande d'essence


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 02 décembre 2022 à 12:50

    Le pétrole stable avant la réunion de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient vendredi, l'incertitude autour des conséquences de l'embargo européen imminent sur le pétrole russe et le plafonnement...

    vendredi 02 décembre 2022 à 08:40

    L'Opep+ dans l'incertitude, entre prix en berne et sanctions

    Londres: Nouvelle coupe des quotas de production ou statu quo? L'Opep+ se réunit dimanche dans un contexte délicat, marqué par la chute...

    jeudi 01 décembre 2022 à 21:15

    Le pétrole finit en ordre dispersé dans un climat d'incertit…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini sur une note contrastée jeudi, en proie au suspense qui entoure la décision...

    jeudi 01 décembre 2022 à 16:05

    Accord provisoire de l'UE pour plafonner le pétrole russe à …

    Bruxelles: Les membres de l'Union européenne, à l'exception de la Pologne, se sont provisoirement mis d'accord jeudi sur un plafonnement du prix...

    jeudi 01 décembre 2022 à 13:45

    L'UE cherche à plafonner le prix du pétrole russe à 60 dolla…

    Bruxelles: L'Union européenne a demandé à ses 27 États membres de soutenir un plafonnement du prix du baril de pétrole russe à...

    jeudi 01 décembre 2022 à 12:20

    Le pétrole en petite hausse avec les espoirs de réouverture …

    Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement jeudi, toujours encouragés par les espoirs d'allègement de la politique sanitaire chinoise, avant une réunion...

    mercredi 30 novembre 2022 à 21:29

    Le pétrole poursuit son ascension, possible contraction de l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur progression mercredi, toujours encouragés par la possibilité d'une réduction de production de...

    mercredi 30 novembre 2022 à 21:21

    Venezuela: Maduro plaide pour une levée complète des sanctio…

    Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a salué mercredi comme un pas dans la "bonne direction" l'autorisation donnée par les Etats-Unis au...

    mercredi 30 novembre 2022 à 17:32

    🛢️ USA: baisse massive des stocks de pétrole, les raffinerie…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont chuté brutalement la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    Les prix du pétrole sont prêts à s'envoler cet hiver

    Le mardi 08 novembre 2022

    Paris: Dans moins d'un mois (le 5 décembre), un embargo sur les exportations maritimes de pétrole brut russe vers l'Union européenne entrera en vigueur. En conséquence, l'offre mondiale de pétrole devrait se resserrer considérablement, la Russie étant le plus grand exportateur de pétrole et de carburants au monde. Le marché pétrolier s'y prépare.

    Lire la suite