Menu
A+ A A-

Le pétrole soutenu par l'absence d'accord à l'Opep et la reprise de la demande

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont continué d'aller de l'avant mardi en l'absence d'accord au sein de l'Opep+ et après la publication d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) montrant la forte reprise de la demande d'or noir le mois dernier.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en septembre a terminé en hausse de 1,77% ou 1,33 dollar par rapport à la clôture de la veille à 76,49 dollars, à Londres.

A New York, le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour août a gagné 1,55% ou 1,15 dollar à 75,25 dollars.

Les pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs dix alliés via l'accord OPEP+ n'ont pas réussi lundi dernier, après déjà plusieurs reports successifs, à s'entendre sur leurs niveaux de production à compter du mois d'août, laissant le marché circonspect.

"Toutes les informations qui sortent du groupe montrent qu'ils campent sur leurs positions et ne mettent pas davantage de brut sur le marché", ce qui soutient les cours, a souligné John Kilduff, de la firme de conseil en investissement Again Capital.

Normalement, en cas de tel désaccord, "on devrait discerner des failles dans cette unité d'action par rapport à l'offre mais cette fois-ci ce n'est pas le cas. Même s'ils ne sont pas d'accord, ils ne sont pas pressés" de produire plus.

Alors que les prix grimpent, après avoir chuté la semaine dernière dans l'attente que ce manque de discipline voie davantage d'offre de pétrole, les pays producteurs "ne veulent pas tuer la poule aux oeufs d'or", a ajouté M. Kilduff.

"C'est une opportunité pour les pays producteurs de récupérer les revenus perdus" au plus fort de la pandémie de Covid-19 qui a asséché la demande d'or noir.


En juin, la demande mondiale de pétrole a continué à croître, a aussi annoncé mardi l'Agence internationale de l'énergie (AIE), pour atteindre désormais 96,8 millions de barils par jour.

A ce rythme, la demande mondiale, qui s'était effondrée avec la pandémie, devrait dépasser les niveaux d'avant la crise d'ici la fin 2022, selon elle.

Or l'offre, à 95,6 millions de barils par jour, est inférieure, induisant une situation de déficit favorable aux prix du brut.

La propagation du variant Delta du coronavirus reste par ailleurs "un facteur limitatif" de la hausse des prix. "Tout dépendra à quel point il affecte la reprise des voyages", a noté John Kilduff.

Enfin, le rapport hebdomadaire sur l'état des stocks américain de pétrole, qui sera publié mercredi, devrait encore montrer, selon les estimations, une réduction de ceux-ci. Un autre facteur favorable à la hausse des cours.

(c) AFP

Commenter Le pétrole soutenu par l'absence d'accord à l'Opep et la reprise de la demande



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    📈 Prévisions des prix du pétrole Brent et WTI en 2023/2024 selon les experts du secteur

    Le vendredi 22 septembre 2023

    Paris: Morgan Stanley a revu à la hausse ses prévisions trimestrielles pour les prix du pétrole Brent en 2023 et 2024, attribuant cette révision à un déséquilibre de l'offre provoqué par la prolongation des réductions de production de l'Arabie saoudite et de la Russie.

    Lire la suite

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite