Logo

Le pétrole progresse, l'AIE confirme la solidité de la demande

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole allaient de l'avant mardi après la publication d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) soulignant la forte reprise de la demande d'or noir le mois dernier.
Vers 10H10 GMT (12H10 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 75,57 dollars à Londres, en hausse de 0,55% par rapport à la clôture de la veille.

A New York, le baril de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour août gagnait 0,53%, à 74,49 dollars.

La demande mondiale de pétrole a continué à croître en juin avec la reprise économique, a annoncé mardi l'Agence internationale de l'énergie (AIE), pour atteindre désormais 96,8 millions de barils par jour.

A ce rythme, la demande mondiale, qui s'était effondrée avec la pandémie de Covid-19, devrait dépasser les niveaux d'avant la crise d'ici la fin 2022, selon elle.

Or l'offre, à 95,6 millions de barils par jour, est inférieure, induisant une situation de déficit favorable aux prix du brut.

Ces derniers "risquent d'être volatils tant que les pays de l'OPEP+ ne se seront pas accordés sur le relèvement de leur production", ajoute l'AIE.

Les pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs dix alliés via l'accord OPEP+ n'ont en effet pas réussi lundi dernier, après déjà plusieurs reports successifs, à s'entendre sur leurs niveaux de production à compter du mois d'août, laissant le marché circonspect.


Le cartel de producteurs n'étant toujours pas sorti de l'impasse, "la possibilité d'une bataille pour le partage du marché, bien que lointaine, plane", ajoute l'institution dans son rapport mensuel.

Les investisseurs n'ont par ailleurs "pas tenu compte des faibles données sur les importations en Chine", a indiqué Carsten Fritsch, analyste de Commerzbank.

Les importations chinoises ont connu le mois dernier un tassement, a en effet annoncé mardi l'Administration des douanes.

Celles d'or noir "se sont élevées à 9,77 millions de barils par jour, soit le troisième mois consécutif en-dessous de 10 millions de barils par jour", note M. Fritsch.
(c) AFP

Commenter Le pétrole progresse, l'AIE confirme la solidité de la demande

graphcomment>