Menu
A+ A A-

L'Opep+ déraille, le prix du baril très volatil

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole refluaient mardi après avoir atteint de nouveaux records en début de séance européenne, signe de la nervosité du marché au lendemain du nouveau désaccord des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de leurs alliés via l'accord l'Opep+.
La référence américaine, le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en août, a dépassé peu avant 8H00 GMT (10H00 à Paris) 76,90 dollars pour la première fois depuis novembre 2014, pour monter jusqu'à 76,98 dollars.

Vers 14H45 GMT (16H45 à Paris), il perdait 1,32% par rapport à la clôture de lundi, à 74,17 dollars.

"L'absence d'accord sur l'augmentation de la production en août et au-delà laisse le marché encore plus déficitaire qu'auparavant", explique Neil Wilson, de Markets.com.

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés via l'accord OPEP+ ont en effet annulé leur réunion de lundi sans se donner de nouveau rendez-vous, sur fond de désaccord entre les Emirats arabes unis et le reste du groupe.

Abou Dhabi demande à ce que son volume de production de référence, arrêté comme les autres à la date d'octobre 2018, reflète davantage sa pleine capacité de production, de 600.000 barils quotidiens plus élevée.

Cette divergence avait déjà fait capoter le premier cycle de réunions du cartel jeudi dernier, puis de nouveau le lendemain, au sein d'un groupe davantage habitué aux prises de bec entre Moscou et Ryad.

"Consensus" impératif


"Consensus" impératif

Cet échec des négociations, s'il n'est pas résolu, pourrait aboutir à une reconduction en août, voire au-delà, des quotas de production s'appliquant en juillet et non l'augmentation de la production de 400.000 barils un temps envisagée.

C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre le ministre saoudien et chef de file du cartel Abdelaziz ben Salmane, interrogé dimanche par Bloomberg TV.

A la question sur une possible augmentation de la production en août sans la participation des Emirats si ceux-ci venaient à faire bande à part, le ministre saoudien a répondu: "nous ne pouvons pas".

"C'est un accord, il se fait par consensus", a-t-il continué.

Or les économies qui repartent à mesure que les campagnes de vaccination contre le Covid-19 progressent et que les mesures de restrictions de déplacement des biens et des personnes sont levées ont besoin de davantage d'or noir.


Retour de bâton?

"À court terme, il y aura moins de pétrole sur le marché", reprend Neil Wilson mais "si l'accord venait à être rompu, les producteurs pourraient être tentés de pomper beaucoup plus", de quoi refroidir les ardeurs actuelles des investisseurs.

De plus, "il existe un risque que le respect des quotas de production actuels diminue, et que les Émirats arabes unis finissent par quitter l'OPEP et pomper en quantité", ajoute-t-il.

Produire plus et surtout exporter plus est en effet tentant pour les finances de chacun.

Les investisseurs "ne doivent jamais oublier les conséquences des précédentes guerres de l'offre de pétrole et le pouvoir dont dispose l'Arabie saoudite en termes d'augmentation de sa production de pétrole", prévient de son côté Naeem Aslam, d'Avatrade.

L'analyste fait notamment référence au sommet OPEP+ de mars 2020 lorsque les deux poids lourds de l'alliance, la Russie et l'Arabie saoudite, s'étaient quittés dos à dos. S'en était suivie une guerre fratricide des prix.

L'OPEP+ fait de surcroît face à une équation complexe, entre une reprise bien réelle de la demande mais qui reste fragile, un retour probable à moyen terme des exportations iraniennes et le mécontentement de certains gros importateurs comme l'Inde devant les prix élevés.

La référence européenne, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du nord pour livraison en septembre, était également sur la défensive en fin de séance européenne: elle lâchait vers 14H40 GMT de 2,41% par rapport à la veille, à 75,30 dollars, après avoir pourtant touché plus tôt dans la journée un nouveau plus haut depuis octobre 2018, à 77,84 dollars.

(c) AFP

Commenter L'Opep+ déraille, le prix du baril très volatil


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 30 septembre 2022 à 21:20

    Le pétrole en baisse, la possible baisse de production de l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé vendredi, le marché étant toujours préoccupé par l'affaiblissement de la demande et dans un...

    vendredi 30 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se redresse, le marché s'attend à une baisse de p…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient vendredi, poussés par les spéculations autour d'une possible baisse de la production d'Organisation des pays...

    jeudi 29 septembre 2022 à 21:17

    Le pétrole se replie, pris dans la tourmente des Bourses

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi, influencés par le coup de grisou sur Wall Street, nourri par l'angoisse...

    jeudi 29 septembre 2022 à 11:57

    Le pétrole hésite, entre frilosité du marché et spéculations…

    Londres: Le pétrole se stabilisait jeudi après deux séances de hausse, l'aversion au risque du marché pesant sur l'or noir tandis que...

    mercredi 28 septembre 2022 à 21:10

    Le pétrole monte encore, aidé par le dollar et une surprise …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur rebond mercredi, soutenus par un repli du dollar, la fermeture d'installations dans...

    mercredi 28 septembre 2022 à 18:35

    Le pétrole grimpe avec les tensions sur l'offre, le gaz bond…

    Londres:  Les prix du pétrole grimpaient à nouveau mercredi, après leur rebond de la veille, les inquiétudes sur l'insuffisance de l'offre et...

    mercredi 28 septembre 2022 à 17:17

    🛢️USA: baisse inattendue des stocks de pétrole, les exportat…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont légèrement diminué la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres...

    mercredi 28 septembre 2022 à 15:43

    TotalEnergies investit dans les renouvelables et gratifie se…

    Paris: Devant "l'évolution des marchés du pétrole, du gaz et de l'électricité", le géant des hydrocarbures TotalEnergies a annoncé mercredi verser à...

    mercredi 28 septembre 2022 à 14:05

    Les prix du pétrole rebondiront-ils au-dessus de 100$ avant …

    Paris: Le ralentissement des économies et la hausse des taux d'intérêt devraient éloigner les investisseurs et les traders des actifs à risque...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite