Menu
A+ A A-

A l'Opep+, Saoudiens et Emiratis se brouillent sur la production de pétrole

prix du petrole RyadRyad: Alliés traditionnels et quasi indéfectibles du Golfe, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, en désaccord sur l'augmentation de la production de pétrole, affichent une rare brouille publique à l'occasion de négociations au sein de l'Opep+, qui reprennent ce lundi.
Les Emirats se sont fermement opposés jusque-là à la prolongation de l'accord actuel, proposé par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et des pays partenaires (OPEP+), accord soutenu par Ryad.

Alors que l'OPEP+ desserre prudemment le robinet avec l'amorce d'une fragile reprise économique mondiale, Abou Dhabi, dont le PIB dépend à 30% des hydrocarbures, a confirmé dimanche être à l'origine du blocage des négociations entre les 23 membres, estimant que l'accord était "injuste".

"C'est tout le groupe contre un pays, ce qui est triste pour moi mais c'est la réalité", a rétorqué le ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdelaziz ben Salmane, lors d'un entretien accordé en soirée à Bloomberg.

A la veille de la reprise des négociations, il a ensuite renchéri, appelant à "un peu de rationalité et de compromis" lors d'un second entretien accordé à la chaîne privée saoudienne Al-Arabiya,.

Depuis mai, le cartel a timidement rouvert le robinet d'or noir après l'avoir fortement serré au début de la pandémie de Covid-19, avec un certain succès au niveau des prix --du point de vue des vendeurs-- puisque ceux-ci ont grimpé.

Selon des analystes, les 23 pays de l'OPEP+, emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, avaient l'intention d'augmenter la production globale de pétrole de 400.000 barils/jour entre août et décembre.

Mais les Emirats ont exigé un meilleur traitement les concernant.

"Les Emirats réclament justice (...) pour l'après-avril" 2022, date d'expiration du cadre actuel de l'accord, a déclaré le ministre émirati de l'Energie Souheil al-Mazrouei.

"Il est déraisonnable d'accepter de nouvelles injustices et sacrifices. Nous avons déjà été patients", a-t-il ajouté auprès de Sky News Arabia, basée aux Emirats.


"Jamais vu"

Au coeur du différend entre Ryad et Abou Dhabi se trouve la question du volume de production de référence, à partir duquel est calculé le quota de chaque pays.

Pour le ministre émirati, le volume de son pays --fixé à 3,17 millions de barils par jour-- est trop bas et devrait être revu à la hausse (3,8 millions de barils par jour) en cas de prolongation de l'accord.

Cette demande a été rejetée par le ministre saoudien.

"J'assiste aux réunions de l'OPEP+ depuis 34 ans et je n'ai jamais vu de telle demande", a déclaré le prince Abdelaziz à Al-Arabiya.

Ce franc-parler des deux ministres est rare dans une région où les contentieux entre alliés sont généralement réglés dans la plus grande discrétion.

Le ministre saoudien a refusé de céder aux demandes d'Abou Dhabi en arguant notamment que la prolongation de l'accord en l'état jusqu'à fin 2022 était nécessaire pour la stabilité du marché.

"Nous devons prolonger" l'accord, a-t-il martelé auprès de Bloomberg.

Un échec des négociations pourrait faire grimper les prix du brut, ce qui menacerait la reprise mondiale déjà précaire de l'après-pandémie et mécontenterait les plus gros consommateurs.

Un tel scénario menacerait aussi de briser l'alliance de l'OPEP+.


"Perspective d'absence d'accord"

L'an dernier, un désaccord comparable sur les quotas entre l'Arabie saoudite et la Russie --dont la rivalité est coutumière-- avait exacerbé l'effondrement des prix provoqué par la pandémie.

Les Emirats ne semblant pas vouloir fléchir, des observateurs du marché ont exprimé leur inquiétude face à cette crispation entre amis du Golfe.

"La perspective d'une absence d'accord, voire d'une sortie des Emirats de l'OPEP, s'est considérablement accrue", a averti dans une note Helima Croft, analyste de RBC, tant il semble difficile pour l'alliance d'accorder ce passe-droit sans ouvrir une boîte de Pandore.

Washington, qui entretient de bonnes relations avec Ryad et Abou Dhabi, devra peut-être intervenir pour aider "à combler le fossé et empêcher le scénario de la rupture".

Les deux pays du Golfe ont longtemps partagé des diplomaties très proches mais des différends se sont dernièrement renforcés. Les Emirats se sont désengagés à partir de 2019 de la coalition arabe dirigée par les Saoudiens au Yémen contre les rebelles Houthis, proches de l'Iran.

Abou Dhabi a également fait grise mine lors de la réconciliation en janvier avec le Qatar, largement soutenue par l'Arabie saoudite, après plus de trois ans de brouille diplomatique dans le Golfe.

(c) AFP

Commenter A l'Opep+, Saoudiens et Emiratis se brouillent sur la production de pétrole


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mercredi 25 mai 2022

    La production de pétrole russe a augmenté de 8% au 1er trime…

    Moscou: La production de pétrole brut russe, y compris le condensat de gaz naturel, a bondi de 8% sur un an au...

    lundi 16 mai 2022

    L'Arabie saoudite veut dépasser les 13 millions de barils pa…

    Manama: L'Arabie saoudite prévoit d'augmenter sa capacité de production quotidienne de pétrole de plus d'un million de barils pour dépasser les 13...

    lundi 16 mai 2022

    La production pétrolière russe a augmenté de 1,7 % en glisse…

    Moscou: La production moyenne de condensat de pétrole et de gaz russe a augmenté d'environ 1,7 % en glissement mensuel pour atteindre...

    mardi 10 mai 2022

    Les États-Unis ont demandé à la société brésilienne Petrobra…

    Rio de Janeiro: En mars, des responsables du gouvernement américain ont demandé à la compagnie pétrolière publique brésilienne Petrobras si elle pouvait...

    vendredi 06 mai 2022

    Le Nigeria et l'Angola sont responsables de près de la moiti…

    Vienne: Près de la moitié de l'insuffisance de l'offre de pétrole prévue par l'OPEP et ses alliés est imputable au Nigeria et...

    jeudi 05 mai 2022

    L'Opep+ reste attentiste devant les craintes liées à la Chin…

    Vienne: Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont convenu jeudi d'une nouvelle hausse marginale de leur production d'or noir, confortés par...

    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    lundi 16 mai 2022

    L'Arabie saoudite veut dépasser les 13 millions de barils pa…

    Manama: L'Arabie saoudite prévoit d'augmenter sa capacité de production quotidienne de pétrole de plus d'un million de barils pour dépasser les 13...

    dimanche 15 mai 2022

    Saudi Aramco annonce un bénéfice net en hausse de 82% au 1T

    Ryad: Saudi Aramco a annoncé dimanche un bond de 82% de son bénéfice au premier trimestre, porté par la flambée des cours...

    mercredi 11 mai 2022

    Saudi Aramco détrône Apple en tête des plus grosses capitali…

    New York: Le groupe pétrolier Saudi Aramco a détrôné Apple du rang de première capitalisation boursière mondiale mercredi, alors que les titres...

    Le pétrole aux Emirats arabes unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Emirats arabes unis

    lundi 28 mars 2022

    Les Emirats réaffirment leur attachement à l'Opep+ et taclen…

    Dubaï: Les Emirats arabes unis ont appelé lundi les Occidentaux à être "raisonnables" dans leurs attentes, en réaffirmant leur attachement à l'alliance...

    mercredi 09 mars 2022

    Les Emirats vont appeler l'Opep à augmenter sa production de…

    Dubaï: Les Emirats arabes unis, pays membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), ont affirmé mercredi qu'ils oeuvreraient auprès de...

    jeudi 03 mars 2022

    Pétrole: pressés d'agir en Occident, les pays du Golfe résis…

    Dubaï: Les riches monarchies pétrolières du Golfe résistent aux pressions de l'Occident pour augmenter leur production de brut face à l'envolée des...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 27 mai 2022 à 22:20

    Le pétrole au plus haut depuis deux mois, achats de couvertu…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont de nouveau progressé vendredi à la faveur d'achats de couverture avant un long week-end...

    vendredi 27 mai 2022 à 13:55

    Le Brent pourrait dépasser 150$ le baril si l'offre de pétro…

    Charlotte: Le baril de Brent de mer du Nord pourrait dépasser les 150 dollars en cas de forte diminution des exportations du...

    vendredi 27 mai 2022 à 11:58

    Le pétrole profite du début de la saison des déplacements au…

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse vendredi, le marché se réjouissant des perspectives de forte demande avec le début de...

    jeudi 26 mai 2022 à 21:52

    Le pétrole bondit, le marché craint l'été et les grands dépl…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont bondi jeudi, à quelques heures d'un week-end férié qui va marquer le début de...

    jeudi 26 mai 2022 à 11:23

    Le pétrole en hausse timide, une augmentation de la demande …

    Londres: Les prix du pétrole étaient en petite hausse jeudi, soutenus par une augmentation de la demande attendue aux États-Unis avec l'ouverture...

    mercredi 25 mai 2022 à 21:48

    Le pétrole grignote du terrain après un rapport américain mi…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mercredi, soutenus par la possibilité d'un accord européen sur les importations russes, dans...

    mercredi 25 mai 2022 à 21:25

    La production de pétrole russe a augmenté de 8% au 1er trime…

    Moscou: La production de pétrole brut russe, y compris le condensat de gaz naturel, a bondi de 8% sur un an au...

    mercredi 25 mai 2022 à 17:37

    🛢️USA: les stocks de pétrole baissent moins que prévu, produ…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont moins reculé que prévu la semaine dernière, selon...

    mardi 24 mai 2022 à 22:51

    Petrobras recule à la Bourse de Sao Paulo après le limogeage…

    Sao paulo: Les actions de la compagnie publique Petrobras ont perdu jusqu'à plus de 4% à la Bourse de Sao Paulo mardi...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite