Menu
A+ A A-

A l'Opep+, Saoudiens et Emiratis se brouillent sur la production de pétrole

prix du petrole RyadRyad: Alliés traditionnels et quasi indéfectibles du Golfe, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, en désaccord sur l'augmentation de la production de pétrole, affichent une rare brouille publique à l'occasion de négociations au sein de l'Opep+, qui reprennent ce lundi.
Les Emirats se sont fermement opposés jusque-là à la prolongation de l'accord actuel, proposé par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et des pays partenaires (OPEP+), accord soutenu par Ryad.

Alors que l'OPEP+ desserre prudemment le robinet avec l'amorce d'une fragile reprise économique mondiale, Abou Dhabi, dont le PIB dépend à 30% des hydrocarbures, a confirmé dimanche être à l'origine du blocage des négociations entre les 23 membres, estimant que l'accord était "injuste".

"C'est tout le groupe contre un pays, ce qui est triste pour moi mais c'est la réalité", a rétorqué le ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdelaziz ben Salmane, lors d'un entretien accordé en soirée à Bloomberg.

A la veille de la reprise des négociations, il a ensuite renchéri, appelant à "un peu de rationalité et de compromis" lors d'un second entretien accordé à la chaîne privée saoudienne Al-Arabiya,.

Depuis mai, le cartel a timidement rouvert le robinet d'or noir après l'avoir fortement serré au début de la pandémie de Covid-19, avec un certain succès au niveau des prix --du point de vue des vendeurs-- puisque ceux-ci ont grimpé.

Selon des analystes, les 23 pays de l'OPEP+, emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, avaient l'intention d'augmenter la production globale de pétrole de 400.000 barils/jour entre août et décembre.

Mais les Emirats ont exigé un meilleur traitement les concernant.

"Les Emirats réclament justice (...) pour l'après-avril" 2022, date d'expiration du cadre actuel de l'accord, a déclaré le ministre émirati de l'Energie Souheil al-Mazrouei.

"Il est déraisonnable d'accepter de nouvelles injustices et sacrifices. Nous avons déjà été patients", a-t-il ajouté auprès de Sky News Arabia, basée aux Emirats.


"Jamais vu"

Au coeur du différend entre Ryad et Abou Dhabi se trouve la question du volume de production de référence, à partir duquel est calculé le quota de chaque pays.

Pour le ministre émirati, le volume de son pays --fixé à 3,17 millions de barils par jour-- est trop bas et devrait être revu à la hausse (3,8 millions de barils par jour) en cas de prolongation de l'accord.

Cette demande a été rejetée par le ministre saoudien.

"J'assiste aux réunions de l'OPEP+ depuis 34 ans et je n'ai jamais vu de telle demande", a déclaré le prince Abdelaziz à Al-Arabiya.

Ce franc-parler des deux ministres est rare dans une région où les contentieux entre alliés sont généralement réglés dans la plus grande discrétion.

Le ministre saoudien a refusé de céder aux demandes d'Abou Dhabi en arguant notamment que la prolongation de l'accord en l'état jusqu'à fin 2022 était nécessaire pour la stabilité du marché.

"Nous devons prolonger" l'accord, a-t-il martelé auprès de Bloomberg.

Un échec des négociations pourrait faire grimper les prix du brut, ce qui menacerait la reprise mondiale déjà précaire de l'après-pandémie et mécontenterait les plus gros consommateurs.

Un tel scénario menacerait aussi de briser l'alliance de l'OPEP+.


"Perspective d'absence d'accord"

L'an dernier, un désaccord comparable sur les quotas entre l'Arabie saoudite et la Russie --dont la rivalité est coutumière-- avait exacerbé l'effondrement des prix provoqué par la pandémie.

Les Emirats ne semblant pas vouloir fléchir, des observateurs du marché ont exprimé leur inquiétude face à cette crispation entre amis du Golfe.

"La perspective d'une absence d'accord, voire d'une sortie des Emirats de l'OPEP, s'est considérablement accrue", a averti dans une note Helima Croft, analyste de RBC, tant il semble difficile pour l'alliance d'accorder ce passe-droit sans ouvrir une boîte de Pandore.

Washington, qui entretient de bonnes relations avec Ryad et Abou Dhabi, devra peut-être intervenir pour aider "à combler le fossé et empêcher le scénario de la rupture".

Les deux pays du Golfe ont longtemps partagé des diplomaties très proches mais des différends se sont dernièrement renforcés. Les Emirats se sont désengagés à partir de 2019 de la coalition arabe dirigée par les Saoudiens au Yémen contre les rebelles Houthis, proches de l'Iran.

Abou Dhabi a également fait grise mine lors de la réconciliation en janvier avec le Qatar, largement soutenue par l'Arabie saoudite, après plus de trois ans de brouille diplomatique dans le Golfe.

(c) AFP

Commenter A l'Opep+, Saoudiens et Emiratis se brouillent sur la production de pétrole


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mardi 27 septembre 2022

    La Russie suggère à l'OPEP+ de réduire sa production de pétr…

    Moscou:  La Russie est susceptible de proposer que l'OPEP+ réduise sa production de pétrole d'environ 1 million de barils par jour lors...

    mercredi 14 septembre 2022

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries...

    mercredi 14 septembre 2022

    La croissance de la demande de pétrole très légèrement ralen…

    Paris: Les reconfinements en Chine pèsent sur la croissance de la demande mondiale de pétrole, souligne mercredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE)...

    mardi 13 septembre 2022

    Stabilité de la croissance de la demande de pétrole, malgré …

    Paris: Les prévisions de croissance de la demande de pétrole établies par l'Opep sont stables, tant pour 2022 que 2023, selon le...

    lundi 05 septembre 2022

    L'Opep+ réduit sa production de pétrole face aux craintes de…

    Vienne: Les pays de l'Opep+ ont décidé lundi de réduire leur production pour soutenir les prix face aux craintes de récession, une...

    mardi 30 août 2022

    La société russe Gazprom Neft prévoit de doubler la producti…

    Moscou: Le producteur de pétrole russe à la croissance la plus rapide, Gazprom Neft, prévoit de doubler sa production de pétrole sur...

    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    lundi 22 août 2022

    L'Opep+ a la capacité de réduire sa production à tout moment

    Ryad: Le ministre saoudien de l'Energie, Abdelaziz ben Salmane, a affirmé que l'Opep+ avait les moyens notamment de "réduire à tout moment...

    dimanche 31 juillet 2022

    Matières premières : Le PIB de l'Arabie saoudite continue de…

    Ryad: Le PIB de l'Arabie saoudite a augmenté de près de 12% au deuxième trimestre 2022, grâce à la hausse des prix...

    jeudi 28 juillet 2022

    Pétrole et Iran au menu du dîner entre Macron et "MBS…

    Paris: Emmanuel Macron rencontre ce jeudi soir à Paris le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, alors que les dirigeants occidentaux cherchent...

    Le pétrole aux Emirats arabes unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Emirats arabes unis

    dimanche 05 juin 2022

    La France discute avec les Emirats arabes unis pour remplace…

    Paris: La France mène actuellement des discussions avec les Emirats arabes unis pour trouver une alternative au pétrole russe dans le contexte...

    lundi 28 mars 2022

    Les Emirats réaffirment leur attachement à l'Opep+ et taclen…

    Dubaï: Les Emirats arabes unis ont appelé lundi les Occidentaux à être "raisonnables" dans leurs attentes, en réaffirmant leur attachement à l'alliance...

    mercredi 09 mars 2022

    Les Emirats vont appeler l'Opep à augmenter sa production de…

    Dubaï: Les Emirats arabes unis, pays membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), ont affirmé mercredi qu'ils oeuvreraient auprès de...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 28 septembre 2022 à 12:25

    Le pétrole stable, le gaz bondit toujours

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mercredi, après leur rebond de la veille, les craintes de récession compensant les inquiétudes sur...

    mercredi 28 septembre 2022 à 11:50

    Le pétrole repart à la baisse

    Londres: Les prix du pétrole repartaient à la baisse après avoir pris plus de 2% la veille au soir, le WTI ayant...

    mardi 27 septembre 2022 à 21:59

    Le pétrole rebondit grâce à des incidents sur les gazoducs N…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi mardi, portés par la nouvelle de fuites sur les deux gazoducs européens Nord...

    mardi 27 septembre 2022 à 16:45

    La Russie suggère à l'OPEP+ de réduire sa production de pétr…

    Moscou:  La Russie est susceptible de proposer que l'OPEP+ réduise sa production de pétrole d'environ 1 million de barils par jour lors...

    mardi 27 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se reprend, crainte de réduction des quotas de l…

    Londres: Les prix du pétrole se redressaient mardi à l'approche de l'entrée en vigueur des sanctions européennes contre le brut russe et...

    mardi 27 septembre 2022 à 08:27

    Le pétrole se reprend après les plus bas atteints lundi

    Zurich: Les prix du pétrole se reprenaient mardi, après avoir chuté la veille. Pris dans la tourmente qui a frappé l'ensemble des...

    lundi 26 septembre 2022 à 21:31

    Nouvelle baisse du pétrole, le WTI au plus bas depuis début …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur repli lundi, pris dans la tourmente qui frappe l'ensemble des marchés, désormais...

    lundi 26 septembre 2022 à 15:00

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser

    Paris: Les prix des carburants Français continuaient de baisser la semaine passée, en particulier le diesel. Cette chute s'explique principalement par la réduction mise en...

    lundi 26 septembre 2022 à 12:17

    Le pétrole baisse, les craintes de récession de plus en plus…

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient lundi leur déclin de la semaine passée à cause de perspectives économiques de plus en plus...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En août 2022, le prix du pétrole baisse de nouveau

    Le vendredi 23 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En août 2022, le prix du pétrole en euros recule pour le deuxième mois consécutif (‑9,6 % après ‑4,8 % en juillet). Le prix du pétrole diminue de nouveau En août 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) baisse nettement de nouveau (‑10,1 % après ‑8,3 % en juillet), s'établissant en moyenne à 100,6 dollars.En euros, le prix du baril diminue également (‑9,6 % après ‑4,8 %), s’établissant en moyenne à 99,4 €, du fait de la forte dépréciation de l'euro vis-à-vis du dollar en août. Cours du pétrole Brent - Août 2022

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite