Menu
A+ A A-

Le sommet de l'Opep+ reporté à vendredi, faute de consensus

OPEPLondres: Divisés, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés via l'accord Opep+ ont décidé jeudi de reporter au lendemain leur sommet visant à fixer les quotas de production à partir du mois d'août.
Le sommet de l'OPEP+ a été "ajourné" et se tiendra vendredi à 14H30 GMT (16H30 à Paris et à Vienne, au siège de l'organisation), a annoncé l'organisation dans un communiqué.

Après un sommet des treize membres historiques emmenés par l'Arabie saoudite, l'alliance scellée en 2016, qui compte en plus les dix membres conduits par la Russie, s'est réunie pour une réunion technique (JMMC).

C'est cette dernière qui n'a pas été menée à son terme, les pays producteurs préférant la reprendre vendredi à 13H00 GMT, toujours selon l'OPEP.

Si le dernier sommet avait été bouclé en un temps record, ce genre de report n'est pas exceptionnel. Il s'était d'ailleurs produit en janvier et un accord avait été trouvé dès le lendemain.

Les cours du brut ne réagissaient que très modérément à cet accroc et poursuivaient leur hausse, cependant de moindre ampleur qu'en milieu de journée.


Équation complexe


L'alliance était attendue jeudi sur le niveau de sa production à compter du mois d'août, voire au-delà.

L'agence financière Bloomberg, citant une source anonyme, évoquait plus tôt dans la journée le retour d'un volume de 2 millions de barils par jour d'ici fin 2021, à raison de 400.000 barils par jour chaque mois, une option qui n'a donc pas été actée jeudi.


Cette stratégie s'inscrirait pourtant dans la continuité de la politique du cartel menée depuis le mois de mai: rouvrir petit à petit le robinet d'or noir après l'avoir serré de manière très forte au début de la pandémie face à une demande moribonde.

L'OPEP+ fait face à une équation complexe, partagé entre une reprise de la demande bien réelle mais qui reste fragile et des prix élevés, qui entraînent la grogne de certains gros importateurs comme l'Inde.

Les deux références du pétrole brut, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., oscillent en ce moment aux alentours de 75 dollars, soit une hausse impressionnante de 50% depuis le 1er janvier qui signe un retour au niveau d'octobre 2018.

Mais l'équilibre entre offre et demande fait face à deux vents contraires majeurs.

A court terme, la propagation du très contagieux variant Delta du Covid-19, qui pousse plusieurs pays dont l'Australie à mettre en place de nouvelles mesures de restrictions de déplacement des biens et des personnes, est un handicap important à la consommation d'or noir.

A moyen terme, le retour sur le marché de la production iranienne. Actuellement hors-jeu du fait de l'embargo qui pèse sur son industrie pétrolière, Téhéran pourrait revenir dans la course si les discussions internationales sur le nucléaire aboutissaient.

(c) AFP

Commenter Le sommet de l'Opep+ reporté à vendredi, faute de consensus


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 20 mai 2022 à 22:27

    Le pétrole finit la semaine en hausse, tensions sur l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé la semaine sur une petite hausse, tirés par les craintes sur l'offre et...

    vendredi 20 mai 2022 à 14:12

    L'ex-chancelier Gerhard Schröder quitte le conseil d'adminis…

    Moscou: La compagnie pétrolière publique russe Rosneft a annoncé vendredi que l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder et l'homme d'affaires allemand Matthias Warnig l'avaient...

    vendredi 20 mai 2022 à 11:56

    Le pétrole en pause, pris dans des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi, coincés dans une fourchette de prix élevés, entre les craintes d'une récession qui éroderait...

    vendredi 20 mai 2022 à 09:30

    La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole russe à…

    Pékin: La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole en provenance de Russie à des prix avantageux, selon les données d'expédition et...

    jeudi 19 mai 2022 à 21:00

    Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué en dents de scie jeudi pour terminer en nette hausse, dans le sillage...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:48

    Le pétrole se reprend avec les tensions sur l'offre

    Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi, après un net recul la veille, les craintes quant à l'approvisionnement en or noir rattrapant...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:22

    L'augmentation du pétrole russe vers l'est réduit les ventes…

    Téhéran: Les exportations de brut iranien vers la Chine ont fortement chuté depuis le début de la guerre en Ukraine, Pékin privilégiant...

    jeudi 19 mai 2022 à 17:35

    La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter du p…

    Moscou: La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter des fournitures supplémentaires de pétrole afin d'ajouter à ses stocks stratégiques...

    jeudi 19 mai 2022 à 11:45

    Le pétrole poursuit sa baisse, lesté par les craintes d'un r…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient jeudi, poursuivant leur recul de la veille, freinés par les craintes d'un ralentissement économique mondial qui...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite