Menu
A+ A A-

Le pétrole new-yorkais finit au-dessus des 70 dollars, une première depuis 2018

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Le contrat de référence sur le pétrole américain a terminé mardi à un sommet depuis octobre 2018 à la veille d'un rapport qui devrait révéler un nouveau recul des stocks de brut aux Etats-Unis.
Le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de juillet, qui se négocie au New York Mercantile Exchange (NYMEX), a fini en hausse 1,18% ou 72 cents à 70,05 dollars.

A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août a clôturé à 72,22 dollars (+1,02% ou 73 cents), au plus haut en plus de deux ans.

L'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) doit publier mercredi en fin de matinée ses chiffres hebdomadaires sur les réserves pétrolières dans le pays.

Les analystes interrogés par Bloomberg s'attendent à ce que les stocks de brut reculent pour la troisième semaine consécutive, la baisse médiane étant évaluée à -3,5 millions de barils.

Ces prédictions sous-entendent une reprise de la consommation au moment où les États-Unis entrevoient un retour à la normale de leur économie avec le net ralentissement de la propagation de la pandémie.

"Les données du côté de la demande continuent d'être prometteuses et le marché table sur un été robuste pour les voyages", souligne Robbie Fraser de Schneider Electric.

"Alors que la demande américaine en essence est déjà repassée au-dessus de sa moyenne des cinq dernières années, des données récentes montrent aussi que les embouteillages en Europe ont retrouvé leurs niveaux d'avant la pandémie", ajoute l'expert.


Ailleurs dans le monde, certains investisseurs se sont inquiétés de données chinoises montrant un fort recul des volumes de brut importé en mai par Pékin.

"Cela suggère que les raffineurs chinois sont réticents à importer aux prix actuels et préfèrent plutôt réduire les stocks", analysent Warren Patterson et Wenyu Yao, de ING, qui préfèrent cependant "attendre les données sur la production industrielle dans le pays plus tard dans le mois" pour se faire une idée plus précise.

Ces données sont également à relativiser pour Tamas Varga, de PVM, qui estime que "la base est inhabituellement élevée puisque la Chine profitait des prix bas du pétrole il y a un an".

Du côté de l'offre, la politique prudente d'augmentation de la production des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de leurs partenaires de l'OPEP+, réaffirmée lors du dernier sommet du cartel et de ses alliés, soutient les prix de l'or noir.

Les difficultés rencontrées dans les négociations avec Téhéran sur le nucléaire iranien, qui éloignent la possibilité d'une levée de l'embargo sur son industrie pétrolière, renforcent aussi l'idée d'une offre contenue à court terme.

Les États-Unis ont affirmé lundi, par la voix du secrétaire d'Etat américain Antony Blinken lors d'une audition parlementaire à Washington, ne toujours pas savoir si Téhéran veut vraiment revenir au respect de ses engagements.

(c) AFP

Commenter Le pétrole new-yorkais finit au-dessus des 70 dollars, une première depuis 2018



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite