Logo

Le pétrole se stabilise après les stocks américains

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole se sont stabilisés jeudi après avoir touché de nouveaux plus hauts en cours de séance asiatique, les investisseurs semblant satisfaits de la décision de l'Opep+ mardi mais sans saluer outre-mesure la forte baisse des stocks de brut aux Etats-Unis.
Le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août a terminé à 71,31 dollars à Londres, en repli de 0,05% ou 4 cents par rapport à la clôture de la veille.

A New York, le baril de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de juillet a cédé 0,03% ou 2 cents à 68,81 dollars.

Le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. est monté jusqu'à 69,40 dollars le baril à 3H04 GMT, un plus haut depuis le 23 octobre 2018, suivi de près par le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. qui touchait quelques minutes plus tard un maximum depuis le 22 mai 2019, à 71,99 dollars.

Les cours, résolument en hausse depuis le début de la semaine, ont été encouragés par "l'amélioration des perspectives de la demande" de brut mais aussi par "la patience (de l'OPEP) quant à l'augmentation de la production", analyse Edward Moya, de Oanda.

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs dix alliés, unis depuis fin 2016 par l'accord OPEP+, ont en effet décidé mardi de se conformer à leur politique d'augmentation progressive de la production de pétrole, une approche prudente et pour l'instant limitée jusqu'à juillet.

Le marché ne s'est pas emballé davantage après des réserves américaines de brut pourtant plus faibles que prévu. Les stocks ont baissé de 5,1 millions de barils, pour atteindre 479,3 millions de barils, soit le double des 2,5 millions de barils anticipés par les analystes, selon l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Cela aurait du être plus favorable aux cours mais les stocks d'essence et de produits distillés, comme le diesel, ont parallèlement augmenté alors qu'ils étaient attendus en baisse.


"C'est un peu bizarre", a relevé Robert Yawger de Mizuho USA. "Mais la remontée des stocks d'essence et de produits distillés montrent que les raffineurs ont transformé un peu trop de brut dans leurs raffineries, ils sont un peu en avance", au risque de voir ces stocks de produits raffinés gonfler. D'autant plus que le week-end passé du Memorial Day, qu'on attendait comme le démarrage des déplacements de l'été en voiture, a été décevant sur le plan climatique. De nombreux Américains ont renoncé à leur week-end vu les fortes pluies qui se sont abattues.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se stabilise après les stocks américains

graphcomment>