Menu
A+ A A-

Les actionnaires forcent ExxonMobil et Chevron à agir plus sur le climat

Compagnies pétrolièresNew York: Les actionnaires d'ExxonMobil et de Chevron ont voté mercredi pour forcer les géants pétroliers américains à lutter plus énergiquement contre le changement climatique, signe d'une pression croissante sur les producteurs d'or noir pour répondre aux préoccupations environnementales.
Dans une affaire retentissante lancée par un collectif d'ONG environnementales, un tribunal néerlandais a ainsi décidé mercredi que Shell devait réduire ses émissions de CO2 de 45% d'ici fin 2030.

Chez ExxonMobil, au moins deux des quatre candidats au conseil d'administration proposés par la société d'investissement Engine N°1, qui avait lancé fin 2020 une campagne appelant l'entreprise à miser moins sur le pétrole et le gaz et plus sur les énergies renouvelables, ont été retenus.

Les résultats définitifs seront rendus publics plus tard, a indiqué le groupe.

Les actionnaires de l'entreprise ont aussi voté en faveur d'une résolution, présentée par BNP Paribas, obligeant ExxonMobil à faire un rapport expliquant si ses activités de lobbying sont bien en ligne avec les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat, signé en 2015.

L'assemblée générale du groupe était surveillée de près. Signe que les votes étaient particulièrement serrés, la réunion a été suspendue pendant une heure et la séance de questions-réponses s'est prolongée pendant près d'une heure supplémentaire.

Chez Chevron, qui tenait également mercredi son assemblée générale annuelle, une proposition demandant à ce que l'entreprise réduise les émissions de gaz à effet de serre de ses produits a recueilli 61% des votes malgré l'opposition du conseil d'administration.

"Ces votes reflètent une prise de conscience croissante de l'importance des voix des actionnaires pour accélérer la transition des énergies fossiles vers les énergies renouvelables", a souligné Mark van Baal de l'organisation néerlandaise Follow This.


"Les investisseurs institutionnels comprennent qu'aucun investissement n'est sûr dans une économie mondiale ravagée par le changement climatique", a-t-il ajouté.


Pas de retour en arrière

"ExxonMobil ne peut plus revenir en arrière", a estimé de son côté Andrew Logan de l'ONG américaine Ceres.

Engine N°1 avait lancé fin 2020 une campagne appelant la firme à dépenser moins pour de nouveaux projets pétroliers et gaziers et à envisager plus sérieusement les énergies alternatives, comme l'ont fait d'autres grands groupes du secteur comme Shell ou Total.

"Quel que soit le résultat du vote, le changement arrive", s'est félicité l'un de ses responsables, Charlie Penner, avant la proclamation des résultats.

Engine N°1 était appuyé dans sa démarche par les trois plus grands fonds de pension américains CalSTRS, CalPERS et New York State Common ainsi que par les cabinets ISS et Glass Lewis, qui donnent des recommandations de vote aux actionnaires.

Darren Woods, le PDG du géant pétrolier, a reconnu le "désir des actionnaires d'impulser un changement" et a assuré que le groupe était "bien positionné pour y répondre".

La direction a promis dès fin 2020 d'accentuer ses efforts pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre au cours des cinq prochaines années et a annoncé en février la création d'une filiale consacrée aux énergies moins polluantes.

Mais le groupe ne prévoit pour l'instant d'y consacrer que 3 milliards de dollars d'ici 2025, ce qui est peu par rapport à ses dépenses annuelles d'exploration pétrolière et gazière. Et il met surtout l'accent sur les techniques de capture et stockage du carbone, contestées par certains activistes.

Sous la pression d'une opinion publique et de certains investisseurs, tous les grands groupes du secteur ont été amenés ces derniers mois à revoir leur stratégie climatique.

Shell a ainsi soumis la semaine dernière au vote de ses actionnaires sa stratégie visant à réduire ses émissions de CO2.

Total devra convaincre vendredi les investisseurs qu'il en fait assez pour le climat. Le groupe français a proposé de se renommer TotalEnergies pour symboliser sa diversification dans les énergies plus propres.

ExxonMobil était encore en 2013 le groupe privé valant le plus cher en Bourse au monde. Mais son étoile a depuis pâli et il a été sorti à l'été 2020 de l'indice vedette Dow Jones. Touché de plein fouet par la chute de la demande en énergie au plus fort de la pandémie, il a perdu 22 milliards de dollars en 2020.

(c) AFP

Commenter Les actionnaires forcent ExxonMobil et Chevron à agir plus sur le climat


    La Compagnie pétrolière américaine Chevron

    D'ExxonMobil à Eni, les majors pétrolières prospèrent avec le rebond des …

    vendredi 30 avril 2021

    New York: ExxonMobil et Chevron aux Etats-Unis, Eni en Italie, ont tous annoncé vendredi avoir remonté la pente au premier trimestre, après des pertes abyssales en 2020, grâce à la remontée des prix du baril d'or noir.

    La Compagnie pétrolière américaine ExxonMobil

    Un consortium regroupant Equinor et Exxon investit 8 milliards dans un gi…

    mardi 01 juin 2021

    Oslo: Un consortium emmené par Equinor a convenu de développer le champ pétrolier Bacalhau au large du Brésil, un investissement d'environ 8 milliards de dollars pour la seule première phase, a annoncé le géant norvégien mardi.

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 14 juin 2021 à 11:48

    Le pétrole continue d'avancer porté par les données sur la d…

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine par de nouveaux records lundi, en écho aux prévisions encourageantes pour la demande d'or...

    vendredi 11 juin 2021 à 15:46

    Pétrole: la Norvège parie encore sur l'or noir malgré les mi…

    Oslo: Plus gros producteur d'hydrocarbures d'Europe de l'Ouest, la Norvège compte bien continuer à exploiter pétrole et gaz naturel pendant encore des...

    vendredi 11 juin 2021 à 11:58

    Le pétrole progresse après les données encourageantes de l'A…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse vendredi, bien aidés par des prévisions optimistes pour la demande de l'Agence internationale de...

    vendredi 11 juin 2021 à 11:32

    La demande de pétrole en bonne voie pour dépasser le pic d'a…

    Paris: La demande mondiale de pétrole devrait dépasser les niveaux d'avant la pandémie d'ici fin 2022, en contradiction avec les efforts nécessaires...

    vendredi 11 juin 2021 à 10:40

    Pétrole: l'AIE prévoit une demande supérieure au niveau d'av…

    Paris: La demande mondiale de pétrole, qui s'était effondrée avec la pandémie de Covid-19, devrait dépasser les niveaux d'avant la crise d'ici...

    jeudi 10 juin 2021 à 22:12

    Le pétrole repart de l'avant après des prévisions optimistes…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont remontés jeudi après la publication par l'Opep d'un rapport mensuel optimiste, de quoi rassurer...

    jeudi 10 juin 2021 à 16:36

    Le pétrole à de nouveaux plus hauts après des prévisions opt…

    Londres: Les cours du pétrole ont touché de nouveaux plus hauts jeudi après la publication par l'OPEP d'un rapport mensuel optimiste, de...

    jeudi 10 juin 2021 à 14:47

    L'Opep voit la demande de pétrole accélérer au 2e semestre

    Paris: L'Opep table sur une accélération de la reprise de la demande pétrolière au cours de la deuxième partie de l'année, a-t-elle...

    jeudi 10 juin 2021 à 12:06

    Le pétrole calme au lendemain de stocks américains mitigés

    Londres: Les cours du pétrole étaient proches de l'équilibre jeudi, les investisseurs restant convaincus que la demande repart malgré un léger accroc...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Rien ne semble freiner les cours pétroliers, un an après leur plongeon

    Le mardi 20 avril 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Londres: Il y a un an, les cours du brut sombraient dans les abîmes, anéantis par la pandémie et les dissensions au sein de l'Opep+. Ils ont depuis refait surface et continuent à grimper, dopés par la vaccination et les espoirs de reprise.

    Lire la suite

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite