Menu
A+ A A-

Les actionnaires de Shell valident sa stratégie climatique, les ONG critiques

prix du petrole LondresLondres: Les actionnaires du géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell ont massivement voté mardi en faveur de sa stratégie climatique, contestée par les ONG, visant à réduire sa dépendance au pétrole et au gaz et à devenir neutre en carbone d'ici 2050.
Elle fixe des objectifs mais ne passe pas par l'abandon programmé des hydrocarbures qui représentent la majorité de ses profits, alors même que l'Agence internationale de l'énergie affirme mardi que le secteur doit arrêter tout projet d'exploration pour garder le réchauffement climatique sous contrôle.

Lors de l'assemblée générale du groupe anglo-néerlandais, près de 89% des actionnaires ont validé ce plan, selon un communiqué.

C'était la première fois qu'une grande entreprise énergétique soumettait au vote des investisseurs sa stratégie visant à réduire ses émissions de CO2.

Une autre résolution, portée par l'organisation environnementale Follow This, et qui demandait à Shell de se donner des objectifs plus ambitieux, n'a elle été soutenue que par un peu plus de 30% des votes.

La direction de Shell avait demandé à ses actionnaires de voter contre cette résolution dissidente, estimant qu'elle était "redondante" par rapport à la sienne.

"Ce vote des actionnaires sur notre stratégie de transition énergétique est une première pour une entreprise énergétique et nous sommes heureux que les actionnaires aient démontré leur fort soutien", se félicite Ben van Beurden, directeur général du groupe.


Il ajoute prendre "note" du résultat concernant l'autre résolution. "Nous allons chercher à comprendre pourquoi des actionnaires ont voté comme ils l'ont fait", surtout ceux qui se sont prononcés en faveur des deux résolutions, souligne-t-il, promettant de revenir vers les investisseurs dans les six mois.

Shell avait dévoilé en février les détails de sa stratégie pour devenir neutre en carbone, via des investissements dans les nouvelles énergies et une réduction de sa dépendance au pétrole.

Il prévoit une baisse de 1 à 2% de sa production de pétrole chaque année. Shell avait précédemment précisé que le pic de sa production de pétrole avait été atteint en 2019, soit avant que la pandémie ne vienne porter un coup très dur au marché pétrolier.

En outre, il entend réduire progressivement son intensité carbone nette, c'est-à-dire les émissions de CO2 sur la totalité de l'énergie produite, d'un montant de 6 à 8% d'ici 2023, 20% d'ici 2030, 45% d'ici 2035 et totalement (100%) d'ici 2050.

Pour tenir ses engagements, il va renforcer sa présence dans la technologie consistant à capturer le carbone, contestée car devant encore faire ses preuves.

Il va aussi avoir recours à des mécanismes de compensation, également critiqués par les ONG car ne se traduisant pas par une réduction de l'extraction d'hydrocarbures mais par le financement de projets verts pour équilibrer ces émissions.

(c) AFP

Commenter Les actionnaires de Shell valident sa stratégie climatique, les ONG critiques



    Communauté prix du baril


    La Compagnie pétrolière Shell

    Shell dilue ses objectifs climatiques, s'attire des critiques

    jeudi 14 mars 2024

    Londres: Le géant britannique du pétrole et gaz a réévalué jeudi sa stratégie climatique, maintenant son objectif global de neutralité carbone mais abaissant celui lié à l'intensité carbone de ses produits, ce qui lui a aussitôt attiré les critiques d'organisations...


    -Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Shell

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite