Logo

USA: Colonial Pipeline recommence lentement à livrer de l'essence

prix du petrole WashingtonWashington: Colonial Pipeline, l'opérateur de l'immense oléoduc américain à l'arrêt depuis le week-end dernier après une cyberattaque, a recommencé jeudi à livrer de l'essence dans la majorité de ses terminaux, mais la situation dans les stations-service ne s'améliore que lentement.
"Colonial Pipeline a fait des progrès substantiels dans le redémarrage du réseau de pipelines et nous pouvons dire que la livraison des produits a commencé sur la majorité des marchés que nous desservons", a indiqué la compagnie dans un communiqué jeudi.

Le réseau d'oléoducs de 8.800 km, le plus important des États-Unis pour les produits raffinés, dessert toute la côte est américaine à partir des raffineries installées sur la côte du Golfe du Mexique.

La panique qui a saisi les automobilistes, provoquant des files d'attentes dans les stations-service et des pénuries dans plusieurs villes, commençait à se résorber "quelque peu", mais l'approvisionnement normal des stations d'essence risque de prendre "plusieurs semaines", selon Patrick De Hann, analyste du site spécialisé GasBuddy.

Une partie de l'oléoduc, allant de Caroline du Nord vers Baltimore (Maryland) n'avait pas encore redémarré et devrait le faire plus tard jeudi, a précisé l'entreprise jeudi matin.

"D'ici midi, nous prévoyons que tous les marchés que nous servons recevront nos produits", ajoute l'entreprise. La veille, lors du redémarrage du réseau, paralysé par une attaque informatique malveillante survenue vendredi soir, la compagnie avait toutefois indiqué que "le retour à normal prendrait plusieurs jours".

Selon l'expert de GasBuddy, faire le plein va encore "être un casse-tête pendant 7 à 14 jours dans les États de Géorgie, de Caroline du Sud et du Nord et en Virginie".


A la suite de cet incident, le prix moyen de l'essence à la pompe a grimpé au-dessus des 3 dollars le gallon (3,79 litres) pour la première fois depuis 2014, selon l'association automobile AAA.

Selon la police fédérale américaine, la cyberattaque dont a été victime Colonial Pipeline utilisant un rançongiciel, ou "ransomware", a été menée par le groupe criminel DarkSide.

"C'est une sonnette d'alarme sur le fait que de n'importe où dans le monde, des instigateurs peuvent nous toucher ici, chez nous, alors que nos lois et nos régulations n'ont pas été écrites pour l'ère cybernétique", a affirmé le ministre des transports Pete Buttigieg jeudi.

Mercredi, le président Joe Biden a signé un décret pour améliorer la cybersécurité aux États-Unis.

(c) AFP

Commenter USA: Colonial Pipeline recommence lentement à livrer de l'essence

graphcomment>