Logo

Le pétrole en modeste hausse après l'emploi américain pourtant décevant

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont modestement progressé vendredi après des créations d'emplois décevantes aux Etats-Unis et malgré la situation sanitaire désastreuse en Inde, pays gourmand en or noir.
Le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juillet a terminé à 68,28 dollars à Londres, en hausse de 0,27% par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de juin a gagné 0,29%, à 64,90 dollars.

Les deux contrats de référence engrangeaient des gains d'environ 1,90% sur la semaine grâce à un pic mercredi qui a vu le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. flirter avec la barre des 70 dollars, à 69,95 dollars le baril, un prix plus vu depuis le 15 mars.

"Ce qui a retourné le marché à la hausse vendredi c'est le rapport sur le marché du travail américain, qui a montré bien moins de créations d'emplois que prévu", a indiqué Phil Flynn de Price Futures Group.

Les créations d'emplois aux États-Unis ont été décevantes en avril avec 266.000 emplois ont été créés le mois dernier contre 770.000 en mars et très loin du million attendu.

"Cela a dissipé les craintes d'une hausse des taux d'intérêt, ce qui laisse plus de marge pour la poursuite de la reprise et une hausse de la demande de pétrole", a-t-il expliqué.


Mais les cours du brut sont restés gênés par "l'augmentation des cas de Covid-19 en Inde, qui affectent les perspectives de la demande", a expliqué Lukman Otunuga, analyste de FXTM.

Le pays a annoncé jeudi un record de près de 4.000 décès et 412.000 nouveaux cas en 24 heures, portant à plus de 230.000 morts et 21,1 millions de contaminations les bilans depuis le début de la pandémie.

A un pic en 2019, avant un reflux en 2020 sous l'effet de la pandémie, l'Inde consommait plus de 5 millions de barils par jour, ce qui la plaçait au troisième rang derrière les États-Unis et la Chine, d'après les chiffres du géant pétrolier BP.

Hormis l'Inde, "le tableau économique continue de s'éclaircir", a souligné Stephen Brennock, de PVM, prenant en exemple la production industrielle allemande qui a rebondi en mars selon des chiffres publiés par l'institut de statistique Destatis vendredi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en modeste hausse après l'emploi américain pourtant décevant

graphcomment>