Menu
A+ A A-

Le pétrole sous la pression du Covid-19 en Inde et des négociations avec l'Iran

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse vendredi, refroidis par l'évolution de la pandémie de Covid-19 sur des marchés porteurs pour la demande comme l'Inde ainsi que par la probabilité grandissante d'une augmentation de la production iranienne.
Vers 09H30 GMT (11H30 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juin valait 62,86 dollars à Londres, en retrait de 0,54%.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de mai abandonnait 0,39%, à 59,37 dollars.

"L'aggravation de la pandémie dans certaines parties du monde" affaiblit les cours du brut, souligne l'analyste de PVM Stephen Brennock, prenant en exemple l'Inde, pays "crucial pour la reprise de la demande" de brut.

Plus de 126.000 nouvelles infections ont été enregistrées jeudi dans le pays, soit plus de 10 fois plus que les chiffres du mois de février, et environ 1,8 million de nouveaux cas ont été enregistrés depuis le 1er mars.

Par ailleurs, les marchés pétroliers "continuent de surveiller l'évolution des négociations entre les États-Unis et l'Iran à Vienne", a souligné Jeffrey Halley, de Oanda.

Des discussions ont lieu depuis mardi entre Téhéran et d'autres puissances mondiales pour tenter de sauver l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 et pour lever les sanctions américaines sur la République islamique.


"Bien que les chances de résultats soient faibles, le moindre petit signe d'entente est susceptible de faire baisser le pétrole à court terme", a repris M. Halley.

L'Iran, dont l'industrie pétrolière est soumise à embargo par les États-Unis, produit actuellement 2,1 millions de barils par jour de pétrole brut, selon les derniers chiffres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) dont le pays fait partie.

Il y a trois ans, avant l'avalanche de sanctions économiques et financières américaines, Téhéran produisait 3,8 millions de barils chaque jour, un volume qui serait aujourd'hui difficile à absorber par un marché toujours fragilisé par la pandémie.

(c) AFP

Commenter Le pétrole sous la pression du Covid-19 en Inde et des négociations avec l'Iran



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 29 novembre 2023 à 21:00

    Le pétrole reste à la hausse, de nouvelles coupes évoquées à…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enchaîné mercredi une seconde séance d'affilée positive, stimulés par des informations selon lesquelles l'alliance...

    mercredi 29 novembre 2023 à 17:24

    🛢️ USA: nouvelle hausse marquée des stocks de pétrole, fléch…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks commerciaux de pétrole brut ont encore augmenté de façon significative la semaine dernière aux Etats-Unis...

    mercredi 29 novembre 2023 à 12:25

    Le pétrole monte encore, poussé par la réunion imminente de …

    Londres: Les prix du pétrole montaient encore mercredi, poussés par les rumeurs de discorde au sein de l'alliance Opep+ à propos des...

    mardi 28 novembre 2023 à 21:25

    Le pétrole rebondit, le marché très volatil en attendant la …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement rebondi, mardi, sur un marché nerveux et volatil, objet de mille rumeurs avant...

    mardi 28 novembre 2023 à 21:05

    La plupart des compagnies pétrolières d'Etat ignorent la tra…

    Paris: Les compagnies pétrolières d'Etat, qui contrôlent la moitié du pétrole et du gaz dans le monde, ignorent pour la plupart le...

    mardi 28 novembre 2023 à 12:10

    Le pétrole se reprend, des réductions de production de l'Ope…

    Londres: Les cours du pétrole remontaient légèrement mardi, poussés à la hausse par des rumeurs autour de potentielles réductions de production à...

    lundi 27 novembre 2023 à 21:35

    Le pétrole baisse et la pression monte sur l'Opep+

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en repli, lundi, sur un marché qui doute de la capacité de l'Organisation...

    lundi 27 novembre 2023 à 16:00

    ⛽️ Les prix des carburants baissent, l'essence à son plus ba…

    Paris: Les prix des carburants reculaient la semaine dernière, le diesel et l'essence passaient sous le seuil de 1,80€ le litre. Pour sa...

    lundi 27 novembre 2023 à 12:00

    Le pétrole baisse avant la réunion de l'Opep+, le marché dan…

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine en baisse lundi, la trêve humanitaire entre Israël et le Hamas calmant les cours...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🇨🇳 Augmentation de la demande de pétrole chinoise et future hausse du prix du baril

    Le jeudi 23 mars 2023

    New York: Les analystes de Goldman Sachs ont prédit une augmentation des prix du pétrole dans les 12 prochains mois en raison de l'augmentation de la demande en Chine, qui devrait atteindre plus de 16 millions de barils par jour au cours de cette période.

    Lire la suite

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite