Menu
A+ A A-

Pétrole: prudence attendue à l'Opep+ face aux soubresauts du marché

OPEPLondres: Les pays producteurs de pétrole liés par l'accord Opep+, emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, se retrouvent jeudi à l'occasion d'un sommet ministériel pour entériner une probable prolongation de leurs coupes actuelles.
La réunion de l'alliance composée des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses dix alliés, la troisième de ce type cette année, doit se tenir par visioconférence et débuter à 12H00 GMT (14H00 à Paris et à Vienne, siège du cartel).

"Le groupe va de manière quasi certaine prolonger les réductions actuelles de production de pétrole en mai", estime Stephen Brennock, analyste de PVM, à l'unisson de nombre d'experts.

Le club des 23 producteurs pourrait même "aller plus loin et prolonger les restrictions de l'offre jusqu'en juin", a-t-il poursuivi, en laissant éventuellement une petite marge de manoeuvre à la Russie et au Kazakhstan qui sont actuellement les seuls à avoir le droit d'augmenter à la marge leur production.

L'alliance laisse chaque jour quelque 7 millions de barils sous terre. A cela vient s'ajouter 1 million sabré par Ryad, afin de ne pas inonder le marché avec un or noir qu'il ne peut absorber en raison des dégâts économiques de la pandémie de Covid-19.

Sans une telle action, les risques de saturation des capacités de stockage, limitées, et de chute des prix, convalescents aux alentours de 60 dollars le baril mais toujours fragiles, sont bien réels.

Après un début d'année sous de meilleurs auspices que la précédente, l'éclosion d'une troisième vague de contaminations en Europe et un virus qui se propage à grande vitesse sur des marchés porteurs pour la demande de brut comme l'Inde ont refroidi l'optimisme des producteurs et agité fortement les marchés du brut ces dernières semaines.


Dans son dernier rapport mi-mars, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a livré des estimations peu réjouissantes: après le choc sanitaire, la demande mondiale de pétrole devrait mettre deux ans à retrouver ses niveaux d'avant-crise, selon ses pronostics.

"Nous devons garder à l'esprit que l'environnement reste difficile, complexe et incertain", a souligné mercredi le secrétaire général de l'OPEP, Mohammed Barkindo.

S'exprimant en introduction du désormais mensuel Comité de suivi de l'accord en vigueur de réduction de la production du groupe (JMMC), il a évoqué la récente volatilité des marchés qui "rappelle la fragilité des économies et de la demande de pétrole".

Dans le viseur du cartel: les risques posés par les nouveaux variants du coronavirus, le déploiement poussif des vaccins, de nouvelles mesures de confinement et le spectre de l'inflation.

"En temps normal, de telles déclarations feraient plonger les prix", a commenté Louise Dickson, de Rystad Energy, "mais elles fonctionnent aujourd'hui d'une manière inverse puisque le marché y voit le signe que l'OPEP+ n'augmentera pas sa production".

Malgré de fortes divergences d'opinions en son sein, l'OPEP+ a réussi depuis le printemps 2020 à garder le cap d'une politique de réouverture très progressive du robinet d'or noir basée sur la "prudence", un des termes favoris du ministre saoudien de l'Energie et chef de file de l'alliance, Abdelaziz ben Salmane.

(c) AFP

Commenter Pétrole: prudence attendue à l'Opep+ face aux soubresauts du marché



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 07 février 2023 à 13:50

    BP freine la transition énergétique malgré un résultat dopé …

    Londres: Le géant des hydrocarbures britannique BP a annoncé mardi un résultat annuel dopé par les cours des hydrocarbures, accompagné d'importantes distributions...

    mardi 07 février 2023 à 11:55

    Le pétrole grimpe encore après le séisme en Turquie

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient mardi en réaction à la fermeture d'un important terminal d'exportation turque après les séismes qui ont...

    lundi 06 février 2023 à 21:25

    Le pétrole rebondit avec le séisme en Turquie et de nouvelle…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, soutenus par la crainte de dégâts sur des oléoducs après le séisme...

    lundi 06 février 2023 à 15:00

    ⛽️ Carburants: Légère baisse des prix à la pompe après l'env…

    Paris: Les prix des carburants se sont envolés ces dernières semaines en raison de la fin des ristournes, mais ils sont repartis...

    lundi 06 février 2023 à 13:20

    Le Kurdistan d'Irak suspend "par sécurité" ses exp…

    Erbil: Le Kurdistan d'Irak a annoncé lundi suspendre par mesure de "sécurité" ses exportations pétrolières qui passent par la Turquie et représentent...

    lundi 06 février 2023 à 12:15

    Le pétrole grimpe légèrement après les nouvelles sanctions c…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient lundi après avoir dévissé de plus de 8% la semaine passée, l'entrée en vigueur de nouvelles...

    vendredi 03 février 2023 à 21:10

    Le pétrole dégringole, craintes d'une montée du dollar et d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont connu un nouveau trou d'air vendredi, après la publication d'un chiffre américain de créations...

    vendredi 03 février 2023 à 12:15

    Le pétrole stable avant les sanctions contre la Russie, la d…

    Londres: Les cours du pétrole hésitent vendredi, entre les interrogations sur la reprise de la consommation de pétrole en Chine et celles...

    jeudi 02 février 2023 à 21:40

    Le pétrole reste en baisse, toujours inquiet pour la demande

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur repli jeudi, dans un marché préoccupé par l'inertie de la demande, aux...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 6 février 2022 Les cours du pétrole rebondissaient après avoir dévissé de plus de 8% la semaine passée.

    🇷🇺 Entrée en vigueur de l'embargo sur les produits pétroliers russes: quel impact sur les prix en UE ?

    Le lundi 06 février 2023

    Bruxelles: L'Union Européenne (UE) impose un embargo sur les produits pétroliers russes à partir de dimanche. Les prix de ces produits ont été plafonnés en coordination avec le G7.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite