Menu
A+ A A-

Opep+: statu quo en vue face à un marché pétrolier fragile

OPEPLondres: Les pays producteurs de pétrole signataires de l'accord Opep+, emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, se retrouvent jeudi à l'occasion d'un sommet ministériel pour s'entendre sur leurs coupes à venir, pour la troisième fois cette année.
Le marché "s'attend à ce que le groupe maintienne son niveau de production en mai, étant donné la faiblesse actuelle du marché physique du pétrole", estime Bjarne Schieldrop, analyste de Seb.

Le cartel composé des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses dix alliés s'astreint à une réduction drastique de sa production de pétrole brut, laissant chaque jour quelque 7 millions de barils sous terre.

La raison? Ne pas inonder le marché avec un or noir qu'il ne peut absorber en raison des dégâts économiques de la pandémie de Covid-19.

Sans une telle action, les risques de saturation des capacités de stockage, limitées, et de chute des prix, convalescents aux alentours de 60 dollars le baril mais toujours fragiles, sont bien réels.

En guise d'avertissement, les deux contrats de référence, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. européen et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. américain, ont subi ces dernières semaines une correction brutale et connaissent ces derniers jours une forte volatilité, symptômes de la fébrilité des investisseurs à l'heure actuelle.


Réveil difficile

Le début d'année laissait pourtant espérer la fin prochaine d'un long cauchemar pour le cartel élargi.

L'arrivée des vaccins augurait de la fin des confinements et autres restrictions des déplacements des biens et des personnes, empêcheurs de tourner en rond de la consommation de brut.

C'était sans compter sur l'éclosion d'une troisième vague de Covid-19 en Europe et un virus qui se propage à grande vitesse sur des marchés porteurs pour la demande de brut que sont l'Inde ou le Brésil.

Conséquence, "les gouvernements se sont empressés d'étendre les mesures anti-Covid, qui font mécaniquement baisser la consommation de carburant", souligne Stephen Brennock, de PVM.

Les déboires des campagnes de vaccination, notamment en Europe, ont achevé de doucher les espoirs d'une reprise rapide, et éloigné encore davantage un hypothétique "retour à la normale".

Dans son dernier rapport mi-mars, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a livré des estimations peu réjouissantes: après le choc sanitaire, la demande mondiale de pétrole devrait mettre deux ans à retrouver ses niveaux d'avant-crise, selon ses pronostics.



"Cadeau" saoudien

Malgré de fortes divergences d'opinions en son sein, l'OPEP+ a gardé le cap d'une politique de réouverture très progressive du robinet d'or noir basée sur la "prudence", un des termes favoris du ministre saoudien de l'Energie et chef de file de l'alliance, Abdelaziz ben Salmane.

Pour montrer l'exemple, Ryad a d'ailleurs décidé de retirer un million de barils chaque jour de sa production depuis le mois de février. Le devenir de ce "cadeau" saoudien "qui ne durera pas éternellement", rappelle Louise Dickson, de Rystad, sera également scruté avec attention par le marché jeudi.

Dans le même temps, il est "probable" que la Russie et le Kazakhstan, qui disposent d'un petit passe-droit depuis le début de l'année, "augmentent encore leur production d'un cran mais que le groupe dans son ensemble s'en accommode", avance l'analyste de Seb.

Face à cette situation incertaine, le groupe de l'OPEP+ se retrouve désormais presque tous les mois afin d'ajuster au cordeau son niveau de production pour le mois suivant, plutôt que deux fois par an comme il était d'usage avant la pandémie.

L'occasion aussi de surveiller au plus près d'autres sujets épineux: le strict respect par chacun des membres des quotas de production qui leur sont affectés ou le volume de barils sortis de terre par les trois pays de l'alliance qui en sont exemptés, le Venezuela, la Libye et l'Iran.

En préambule la veille, le club de producteurs échangera mercredi par visioconférence au cours du désormais mensuel Comité de suivi de l'accord en vigueur de réduction de la production du groupe (JMMC).

(c) AFP

Commenter Opep+: statu quo en vue face à un marché pétrolier fragile


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    lundi 16 mai 2022

    L'Arabie saoudite veut dépasser les 13 millions de barils pa…

    Manama: L'Arabie saoudite prévoit d'augmenter sa capacité de production quotidienne de pétrole de plus d'un million de barils pour dépasser les 13...

    lundi 16 mai 2022

    La production pétrolière russe a augmenté de 1,7 % en glisse…

    Moscou: La production moyenne de condensat de pétrole et de gaz russe a augmenté d'environ 1,7 % en glissement mensuel pour atteindre...

    mardi 10 mai 2022

    Les États-Unis ont demandé à la société brésilienne Petrobra…

    Rio de Janeiro: En mars, des responsables du gouvernement américain ont demandé à la compagnie pétrolière publique brésilienne Petrobras si elle pouvait...

    vendredi 06 mai 2022

    Le Nigeria et l'Angola sont responsables de près de la moiti…

    Vienne: Près de la moitié de l'insuffisance de l'offre de pétrole prévue par l'OPEP et ses alliés est imputable au Nigeria et...

    jeudi 05 mai 2022

    L'Opep+ reste attentiste devant les craintes liées à la Chin…

    Vienne: Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont convenu jeudi d'une nouvelle hausse marginale de leur production d'or noir, confortés par...

    jeudi 05 mai 2022

    Pétrole: attentisme en vue à l'OPEP+ face aux craintes liées…

    Vienne: Les pays de l'Opep+, qui se réunissent jeudi, devraient une nouvelle fois convenir d'une hausse marginale de leur production d'or noir...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 23 mai 2022 à 11:19

    Le pétrole en timide hausse avec les premiers déverrouillage…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère hausse lundi, soutenus par les adoucissements des restrictions sanitaires en Chine, rassurant sur la...

    lundi 23 mai 2022 à 11:18

    L'AIE met en garde contre une crise énergétique qui accentue…

    Paris: La crise de la sécurité énergétique depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie ne doit pas conduire à une dépendance accrue...

    vendredi 20 mai 2022 à 22:27

    Le pétrole finit la semaine en hausse, tensions sur l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé la semaine sur une petite hausse, tirés par les craintes sur l'offre et...

    vendredi 20 mai 2022 à 14:12

    L'ex-chancelier Gerhard Schröder quitte le conseil d'adminis…

    Moscou: La compagnie pétrolière publique russe Rosneft a annoncé vendredi que l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder et l'homme d'affaires allemand Matthias Warnig l'avaient...

    vendredi 20 mai 2022 à 11:56

    Le pétrole en pause, pris dans des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi, coincés dans une fourchette de prix élevés, entre les craintes d'une récession qui éroderait...

    vendredi 20 mai 2022 à 09:30

    La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole russe à…

    Pékin: La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole en provenance de Russie à des prix avantageux, selon les données d'expédition et...

    jeudi 19 mai 2022 à 21:00

    Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué en dents de scie jeudi pour terminer en nette hausse, dans le sillage...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:48

    Le pétrole se reprend avec les tensions sur l'offre

    Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi, après un net recul la veille, les craintes quant à l'approvisionnement en or noir rattrapant...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:22

    L'augmentation du pétrole russe vers l'est réduit les ventes…

    Téhéran: Les exportations de brut iranien vers la Chine ont fortement chuté depuis le début de la guerre en Ukraine, Pékin privilégiant...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite