Menu
A+ A A-

Opep+: statu quo en vue face à un marché pétrolier fragile

OPEPLondres: Les pays producteurs de pétrole signataires de l'accord Opep+, emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, se retrouvent jeudi à l'occasion d'un sommet ministériel pour s'entendre sur leurs coupes à venir, pour la troisième fois cette année.
Le marché "s'attend à ce que le groupe maintienne son niveau de production en mai, étant donné la faiblesse actuelle du marché physique du pétrole", estime Bjarne Schieldrop, analyste de Seb.

Le cartel composé des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses dix alliés s'astreint à une réduction drastique de sa production de pétrole brut, laissant chaque jour quelque 7 millions de barils sous terre.

La raison? Ne pas inonder le marché avec un or noir qu'il ne peut absorber en raison des dégâts économiques de la pandémie de Covid-19.

Sans une telle action, les risques de saturation des capacités de stockage, limitées, et de chute des prix, convalescents aux alentours de 60 dollars le baril mais toujours fragiles, sont bien réels.

En guise d'avertissement, les deux contrats de référence, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. européen et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. américain, ont subi ces dernières semaines une correction brutale et connaissent ces derniers jours une forte volatilité, symptômes de la fébrilité des investisseurs à l'heure actuelle.


Réveil difficile

Le début d'année laissait pourtant espérer la fin prochaine d'un long cauchemar pour le cartel élargi.

L'arrivée des vaccins augurait de la fin des confinements et autres restrictions des déplacements des biens et des personnes, empêcheurs de tourner en rond de la consommation de brut.

C'était sans compter sur l'éclosion d'une troisième vague de Covid-19 en Europe et un virus qui se propage à grande vitesse sur des marchés porteurs pour la demande de brut que sont l'Inde ou le Brésil.

Conséquence, "les gouvernements se sont empressés d'étendre les mesures anti-Covid, qui font mécaniquement baisser la consommation de carburant", souligne Stephen Brennock, de PVM.

Les déboires des campagnes de vaccination, notamment en Europe, ont achevé de doucher les espoirs d'une reprise rapide, et éloigné encore davantage un hypothétique "retour à la normale".

Dans son dernier rapport mi-mars, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a livré des estimations peu réjouissantes: après le choc sanitaire, la demande mondiale de pétrole devrait mettre deux ans à retrouver ses niveaux d'avant-crise, selon ses pronostics.



"Cadeau" saoudien

Malgré de fortes divergences d'opinions en son sein, l'OPEP+ a gardé le cap d'une politique de réouverture très progressive du robinet d'or noir basée sur la "prudence", un des termes favoris du ministre saoudien de l'Energie et chef de file de l'alliance, Abdelaziz ben Salmane.

Pour montrer l'exemple, Ryad a d'ailleurs décidé de retirer un million de barils chaque jour de sa production depuis le mois de février. Le devenir de ce "cadeau" saoudien "qui ne durera pas éternellement", rappelle Louise Dickson, de Rystad, sera également scruté avec attention par le marché jeudi.

Dans le même temps, il est "probable" que la Russie et le Kazakhstan, qui disposent d'un petit passe-droit depuis le début de l'année, "augmentent encore leur production d'un cran mais que le groupe dans son ensemble s'en accommode", avance l'analyste de Seb.

Face à cette situation incertaine, le groupe de l'OPEP+ se retrouve désormais presque tous les mois afin d'ajuster au cordeau son niveau de production pour le mois suivant, plutôt que deux fois par an comme il était d'usage avant la pandémie.

L'occasion aussi de surveiller au plus près d'autres sujets épineux: le strict respect par chacun des membres des quotas de production qui leur sont affectés ou le volume de barils sortis de terre par les trois pays de l'alliance qui en sont exemptés, le Venezuela, la Libye et l'Iran.

En préambule la veille, le club de producteurs échangera mercredi par visioconférence au cours du désormais mensuel Comité de suivi de l'accord en vigueur de réduction de la production du groupe (JMMC).

(c) AFP

Commenter Opep+: statu quo en vue face à un marché pétrolier fragile


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mercredi 13 octobre 2021

    L'Opep revoit en baisse la demande de pétrole pour 2021

    Paris: L'organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a revu en baisse son estimation pour 2021 de la demande pétrolière mondiale, qui...

    lundi 04 octobre 2021

    L'Opep+ maintient la hausse de la production à 400.000 bpj

    Londres: L'Opep et ses alliés ont décidé lundi de s'en tenir à leur accord actuel d'une hausse de la production de 400.000...

    samedi 25 septembre 2021

    La Caisse de dépôt et placement du Québec se retire de la pr…

    Montréal: La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), deuxième plus important fonds de pension canadien, va retirer ses investissements dans...

    lundi 06 septembre 2021

    USA: Une semaine après Ida, la production de pétrole reste t…

    New York: La production pétrolière dans le golfe du Mexique accuse encore une chute de plus de 80% une semaine après le...

    mercredi 01 septembre 2021

    Sommet expéditif pour l'Opep+ qui continue à augmenter modes…

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés ont validé mercredi la stratégie décidée mi-juillet et...

    lundi 30 août 2021

    Réconciliée, l'Opep+ vers un statu quo malgré les critiques …

    Londres: Divisés au début de l'été, les 23 producteurs d'or noir du groupe Opep+ ont su trouver la voie du compromis et...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 23 octobre 2021 à 12:30

    L'Arabie saoudite vise la neutralité carbone d'ici à 2060

    Ryad: L'Arabie saoudite, premier exportateur de pétrole brut au monde, vise la neutralité carbone d'ici 2060, a annoncé samedi le prince héritier...

    vendredi 22 octobre 2021 à 21:37

    Le pétrole conclut une nouvelle semaine de hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont conclu nettement dans le vert vendredi, signant leur neuvième semaine de hausse d'affilée, au...

    vendredi 22 octobre 2021 à 11:41

    Le pétrole aborde la fin de semaine en petite hausse

    Londres: Les cours du pétrole avançaient timidement vendredi, au lendemain d'une séance de prise de bénéfices et dans un environnement de forte...

    vendredi 22 octobre 2021 à 09:07

    EU: les ventes de voitures hybrides dépassent celle de diese…

    Paris: Le diesel poursuit sa dégringolade face à l'électrification du marché automobile européen: il s'est vendu au troisième trimestre plus de voitures...

    jeudi 21 octobre 2021 à 21:39

    Le pétrole fait une pause, mais rien n'a changé sur le fond

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé jeudi, sous l'effet de prises de bénéfices après une cavalcade endiablée, mais...

    jeudi 21 octobre 2021 à 11:35

    Le pétrole recule mais garde ses précédents plus hauts à vue

    Londres: Les cours du pétrole cédaient du terrain jeudi, certains investisseurs profitant des récents records en plusieurs années pour prendre des bénéfices...

    jeudi 21 octobre 2021 à 10:33

    Technip Energies: troisième trimestre en hausse, précise ses…

    Paris: Technip Energies, société d'ingénierie et de services dans l'énergie, a précisé jeudi ses objectifs annuels après une hausse de ses résultats...

    mercredi 20 octobre 2021 à 22:04

    Le pétrole grimpe après les stocks américains, le WTI au plu…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole, en baisse depuis les premiers échanges asiatiques, ont changé de direction mercredi pour terminer en...

    mercredi 20 octobre 2021 à 17:10

    🛢️USA: les stocks de pétrole et d'essence baissent, les cour…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont légèrement diminué pour la première fois en cinq semaines, alors que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 octobre 2021 Brent et WTI, les deux cours de référence de part et d'autre de l'Atlantique ont respectivement atteint lundi 86,04 dollars et 83,87 dollars, du jamais vu depuis octobre 2018 pour le premier et octobre 2014 pour le second.

    Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    Rien ne semble freiner les cours pétroliers, un an après leur plongeon

    Le mardi 20 avril 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Londres: Il y a un an, les cours du brut sombraient dans les abîmes, anéantis par la pandémie et les dissensions au sein de l'Opep+. Ils ont depuis refait surface et continuent à grimper, dopés par la vaccination et les espoirs de reprise.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite