Menu
A+ A A-

Les barils de pétrole Brent et de WTI chutent de 7% à la clôture

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Le marché du pétrole a enregistré jeudi sa plus lourde chute depuis le mois de septembre, les deux contrats de référence dégringolant d'environ 7%, dans un marché peu rassuré par les perspectives de demande et les niveaux des stocks de brut.
Le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour avril est tombé de 7,12% ou 4,60 dollars, à 60,00 dollars.

Celui de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mai a lâché 6,94% ou 4,72 dollars, à 63,28 dollars. En tout début de semaine, le baril londonien flirtait avec les 70 dollars.

Avec le plongeon de jeudi, Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. ont enchaîné une cinquième séance de baisse consécutive "ce qui n'est pas sans précédent, mais constitue un phénomène inhabituel", a souligné Tamas Varga, analyste de PVM.

"Le sentiment négatif a été déclenché par les doutes en Europe concernant le vaccin AstraZeneca et s'est cristallisé après la hausse des stocks américains", a réagi Louise Dickson, de Rystad.

Le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 a été suspendu par plusieurs pays de l'Union européenne (UE) après le signalement d'effets secondaires possibles, tels que des troubles de la coagulation et la formation de caillots.

La France, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie ont toutefois annoncé jeudi que les vaccinations AstraZeneca allaient reprendre, l'agence européenne des médicaments (EMA) ayant jugé le vaccin "sûr et efficace".


Aux États-Unis, le rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) publié mercredi a montré que les stocks de brut avaient progressé de 2,4 millions de barils (MB) au 12 mars.

Cette hausse est plus modeste que celle des deux semaines précédentes, qui avaient vu les réserves de brut du pays s'envoler après le passage d'une vague de froid hivernale au Texas, poumon énergétique des États-Unis, et le net ralentissement des raffineries.

Mais avec 500,8 millions de barils, les stocks américains de brut sont à leur plus haut depuis début décembre.

"Un autre coup dur pour les prix du pétrole a été porté par la publication du rapport mensuel de l'AIE sur le pétrole", a continué Mme Dickson.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a estimé mercredi qu'après le choc sanitaire, la demande mondiale de pétrole devrait mettre deux ans à retrouver ses niveaux d'avant-crise.

La mauvais séance de Wall Street, qui s'apprêtait à finir dans le rouge, et le spectre du retour de l'inflation dans les prochains mois ont achevé de corriger les deux cours de référence du brut.

Ces derniers restent toutefois en hausse de plus de 20% par rapport à leur niveau du début d'année.

(c) AFP

Commenter Les barils de pétrole Brent et de WTI chutent de 7% à la clôture



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite