Logo

Le pétrole se reprend au lendemain d'une séance agitée

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole repartaient de l'avant mardi, après de nouveaux records suivis d'un repli la veille, soutenus principalement par une production contenue de la part des membres de l'Opep+.
Vers 10H50 GMT (11H50 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mai avançait de 1,16% à Londres par rapport à la clôture de lundi, à 69,03 dollars.

Dans le même temps, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour avril gagnait 1,01% à 65,71 dollars.

La veille, le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. a franchi brièvement la barre des 70 dollars, s'approchant à 71,38 dollars de son précédent record du 8 janvier 2020, avant de se replier et de clôturer en baisse.

Le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. a connu un scénario semblable, atteignant en séance asiatique 67,98 dollars le baril, une première depuis octobre 2018, puis retombant sous les 65 dollars à la clôture.

Les prix repartent mardi "après une douche froide de la veille", souligne Carlo Alberto De Casa, analyste d'Activtrades, qui avait elle-même suivi un "vent de panique après les attaques contre les installations saoudiennes", a commenté Neil Wilson, de Markets.com.

Un drone a en effet frappé dimanche un port pétrolier et un missile balistique a visé des installations du géant de l'énergie Aramco, dans l'est de l'Arabie saoudite, a indiqué le ministère saoudien de l'Energie.


Les attaques n'ont pas fait de victimes ni de dégâts, avait ajouté le ministère, mais entraîné une poussée de fièvre sur les marchés du pétrole à l'ouverture des échanges en Asie.

"Je reste persuadé que le marché est orienté à la hausse et le sera encore plus maintenant que l'OPEP a reconduit ses coupes en avril", a ajouté M. Wilson.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés via l'accord OPEP+ ont décidé jeudi dernier de n'augmenter que faiblement la production d'or noir.

Surtout, Ryad a indiqué qu'il maintiendrait son retrait volontaire et supplémentaire d'un million de barils par jour le mois prochain.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se reprend au lendemain d'une séance agitée

graphcomment>